Extol (Freakstock 2006)

publié par Lymf le 20 août 2006

Après s’être blessé lors d’un match de foot pour la Freakstock Worldcup, Peter, le chanteur d’Extol, répond à nos questions, couché dans son lit et se débattant avec sa pizza.


Peter d'Extol
- Séb (Eternel.ch) : Première question, très facile, est-ce votre première fois au Freakstock ?
- Peter (Extol) : Non c’est la deuxième fois. Nous avons joué ici en 1999. Ça fait sept ans.

- Séb : Et comment tu ressens d’être ici une fois de plus ?
- Peter : C’est bien ! En fait je ne me souviens de rien de la dernière fois que nous sommes venus car nous avions fait le trajet aller, le concert, et la route du retour en un coup. J’ai comme un grand trou noir, mais c’est vraiment bien d’être de retour.

- Lymf (Eternel.ch) : En parlant de concerts, qu’est-ce que tu pourrais nous dire sur les tournées ? Est-ce que vous tournez principalement en Scandinavie ou est-ce que vous tournez aussi sur le reste de l’Europe, les Etats-Unis, l’Australie, le Japon, que sais-je ?
- Peter : Après Blueprint, nous avons eu deux grosses tournées en Europe, et de nombreux simples concerts en Scandinavie, et nous avons aussi tourné en Amérique du Nord, ainsi que dans quelques festivals et autres choses dans le genre. Nous étions sensés avoir une tournée au Japon, mais c’est tombé à l’eau dans les dernières étapes, mais nous souhaitons vraiment jouer au Japon, ainsi qu’en Australie bien sûr.

- Lymf : Votre album précédent, The Blueprint Dives, est sorti il y a plus d’un an et demi. On peut lire sur votre site que vous écrivez des nouvelles chansons dont vous êtes assez fiers (rires). Du moins, vous aimez beaucoup ce que vous faites et vous le trouvez bien. Donc est-ce que vous avez un album prévu dans un futur proche ?
- Peter : Oui, on travaille sur du nouveau son pour l’instant. Avec un peu de chance, on ira en studio un peu avant noël, et on sortira l’album peut-être au printemps prochain. Nous sommes toujours en train de regarder les détails sur le quand et le comment, mais avec de la chance, il sortira avant l’été.

- Séb : Toujours en parlant de vos albums, si on les écoute tous, on peut entendre qu’ils sonnent tous différemment. Si on retourne aux premiers albums, on est proche du black et du death metal, mais si on écoute le dernier, c’est beaucoup plus proche du progressive death metal. Est-ce à cause de vos influences ? Pourquoi est-ce que vous changez comme cela ?
- Peter : La réponse est très simple. C’est un développement naturel de notre part, et bien sûr, cela a à voir avec nos influences. J’écoute beaucoup plus de styles différents maintenant que je ne le faisais il y a dix ans. Donc c’est juste quelque chose de naturel de continuer à faire des nouvelles choses. Et on prend soin de faire dans la nouveauté car on ne veut pas refaire le même album encore et encore, ce que beaucoup de groupes font. Ca serait vraiment ennuyant de faire cela, donc si on veut survivre en tant que musiciens, on doit faire des nouvelles choses et expérimenter des autres styles, intégrer des nouvelles influences dans notre musique.

- Séb : Nous avons entendu que vous avez été nominés au Grammy Awards norvégiens. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?
- Peter : C’était vraiment une bonne tape dans le dos pour une ou deux années de dur labeur. C’était bien d’avoir cette nomination en Norvège. En fait on ne tourne pas beaucoup en Norvège donc ça fait plaisir d’avoir cette reconnaissance, et maintenant on a une fondation solide pour chez nous avec le prochain album. C’est vraiment une bonne chose d’être nominé à un tel événement.

- Séb : Et quels groupes ont été sélectionnés avec vous ?
- Peter : Pour la catégorie « Metal », il y avait Audrey Horne, Elkaku et Storm Garden. Voilà les noms des quatres groupes nominés (nous compris).

- Lymf : Et en Scandinavie, il y a pas mal de groupes avec de mauvaises influences, comme des groupes sataniques. Cette scène est très présente, très grande également. Comment vous, en tant que chrétiens, êtes vous perçus par eux ?
- Peter : En général, c’est comme jouer avec n’importe qui d’autre. Ce sont des gens très bien en général. Par exemple, il y a quelques semaines, nous avons joué avec Satyricon, qui est l’un des plus gros groupes de black metal avec Dimmu Borgir, et il n’y avait pas de problème. On sait que ces gens sont des gens très bien. C’est principalement une image qu’ils se donnent dans le black metal. Ils n’y croient pas réellement.

- Séb : Mais d’ici, plus au sud de l’Europe, quand on parle du black metal, il y a beaucoup de clichés, avec toute cette mise en scène satanique, beaucoup d’histoires de gens qui ont brûlé les églises etc...
- Peter : Ils l’ont fait, au début des années nonante. Ils ont brûlé des églises et certaines personnes ont été tuées, et il y a toujours des individus dans la scène black metal qui vont encourager les jeunes à faire cela, mais c’est une minorité et cela ne nous pose donc pas trop de problèmes.

- Lymf : Et votre label, Century Media. Comment réagissent-ils ? Ils aiment votre musique, quoi que vous disiez dans les paroles ?
- Peter : Oui, ils n’ont jamais commenté nos paroles, pas une fois.
- Lymf : Mais c’est un gros label !
- Peter : Oui, mais nous avons clairement énoncé quand nous avons signé le contrat, qu’ils n’avaient pas le droit d’interférer dans notre musique ou dans nos paroles et ils s’y tiennent.

- Lymf : On arrive à la fin de le l’interview, donc si jamais tu veux dire le mot de la fin ?
- Peter : (en français pendant l’interview) Oui, je voudrais un croque-monsieur (rires).

- Lymf : Qui t’as appris le français ?
- Peter : (toujours en français) Je parle le français très bien.
- Lymf : On aurait pu faire l’interview en français donc !
- Peter : Mais oui.
- Lymf : On recommence ?
- Peter : Désolé je ne comprends pas. Plus sérieusement, merci à tous ceux qui nous soutiennent, on apprécie énormément. Les quelques fois où nous sommes allés dans des régions francophones étaient incroyables. Restez vrais, et que Dieu vous bénisse.
- Lymf : Merci.

Photos du concert : Clique ici
Site internet : www.extolweb

Retour à l’article principal


Share |
Imprimer ce document