Torn - EP (2014)

publié par Aifix le 9 octobre 2014

Le premier EP de Torn est une véritable petite bombe à fragmentation qui ne laissera pas indifférent les amateurs de hardcore façon années 90. En quatre titres seulement, les musiciens arrivent à nous convaincre. Plus de détails sur ce disque où rien n’a été laissé au hasard.


Torn_EP_2014 Il y a quelques années, quand j’avais entendu dire que le groupe Venia battait de l’aile, il m’avait aussi semblé comprendre que quelques temps avant la dissolution de nouveaux morceaux avaient été composés. Toujours selon mes informations, ces titres étaient dans la veine de Buried Alive et d’autres groupes des années 90... Ce « détail » n’avait pas manqué de me mettre l’eau à la bouche mais, résigné, je m’étais fait à l’idée qu’on n’en saurait pas plus, à moins d’une reformation de Venia. La scène hardcore comporte parfois quelques bonnes surprises puisque Torn est la réponse à mes espoirs les plus fous.

Ce hardcore façon années 90, on le retrouve donc avec Torn, formation composée d’anciens musiciens de Venia, Jawbone et du chanteur de Advent. Pour ceux qui n’auraient pas compris, Torn n’est pas un groupe créé pour la scène mais, pour le moment en tout cas, pour les enregistrements uniquement. La magie d’Internet et des moyens de communication ont fait que tous ces musiciens, originaires de différentes villes, ont pu mettre leurs efforts en commun pour nous présenter aujourd’hui cet EP. Enfin, pour être plus précis, ces quatre titres sont sortis sous la forme d’une démo auto-produite en février dernier. Depuis, le groupe a conclu un deal avec Harm Reduction Records et remasterisé ces enregistrements pour nous offrir, aujourd’hui, ce joli vinyle.

Ça c’était pour les présentations. Maintenant, passons à l’autopsie de la galette. Torn, comme on l’a dit, c’est un peu une « dream team » du hardcore chrétien. On retrouve les influences musicales des différentes formations citées ci-dessus, et cela pour notre plus grand plaisir ! En fait on a presque l’impression de retrouver Venia là où on avait laissé le groupe à sa séparation... Je n’ai donc absolument rien à redire de négatif du côté de la musique. C’est du hardcore à la sauce 90’s de très bonne facture : chaque instrument fait correctement son boulot, il y a de l’efficacité, de la créativité et les breakdowns ne sont pas gratuits. En bref, Torn surfe sur cette vague « revival » des années 90, un peu à la façon de Blistered ou Foundation, et de plus le fait très bien.

Pour ce qui est des paroles, c’est aussi du très bon boulot qui a été effectué. Vous vous souvenez de cette mode des paroles difficilement compréhensibles ? Où on avait un peu l’impression que l’auteur cherchait toujours à passer par quatre chemins pour nous dire un truc simple ? (Pensez Earth Crisis, Strongarm...) Eh bien, là encore, Torn rend hommage à cette démarche typique des années 90. Mais rassurez-vous, en quatre titres, on n’a pas le temps de s’ennuyer. De plus, on ne perd jamais de vue ce qui motive nos musiciens : Jésus-Christ. Mention spéciale pour Burden Of Truth, à mon avis le meilleur titre du disque, qui a le mérite de proposer des paroles radicales et engagées : « Avec chaque goutte de sang, à chacun de Ses pas, Il efface mes pêchées, me libère de la mort ».

En ce qui concerne l’enregistrement, c’est également le sans faute. Si la démo était un peu « molle », cet EP, grâce à un remastering efficace, sonne comme une bonne vieille mandale musicale. Pour ceux qui n’auraient écouté que la démo, ne vous fiez pas à votre première impression, on redécouvre vraiment les compositions sur le disque.

Si je n’ai pas été assez clair, ce disque est un indispensable si vous êtes féru de hardcore chrétien et de toute façon un EP sacrément efficace, que vous soyez novice en la matière ou pas. Vous trouverez le vinyle en deux coloris au choix sur le shop de Deathwish (qui distribue les production Harm Reduction) ou bien en version numérique sur Bandcamp.

Ah, j’oubliais : la pochette (qui a été faite par Ben Kocinski, guitariste de feu Venia) est super stylée. Quand je vous disais que rien n’a été laissé au hasard...


Share |
Imprimer ce document