Xnoizz Flevo Festival 2007

publié par Lymf le 13 septembre 2007

Pour la trentième année consécutive avait lieu, au pays du Gouda, le Flevo Festival, un festival de musique chrétienne réunissant plusieurs milliers de jeunes et moins jeunes autour d’un thème : Dieu, avec comme support bien sûr la musique.


Petit compte rendu du festival en trois points


- Les groupes

FouleÉvidemment, trente ans, ça se fête, c’est pourquoi les organisateurs ont décidé de concocter une belle affiche, du moins pour ceux qui aiment la CCM (Contemporary Christian Music, la musique contemporaine chrétienne en gros) car bien que les noms annoncés étaient ceux de grosses pointures du milieu, la plupart d’entre eux baignent dans les genres commerciaux…

Parmi ces noms, Newsboys, Michael W. Smith, Rebecca St James, Hillsong London, Chris Tomlin, Sarah Kelly, mais aussi Disciple, The Listening, The Gentlemen, Crimson Moonlight, Narnia ou encore This Beautiful Republic. Bref, une affiche qui a plu semblerait-il car le samedi soir, ils étaient près de 12.000 à s’amasser devant le « Hoofdpodium » (la scène principale).

Parmi les moments forts des concerts, on retiendra la performance des Newsboys, le final de The Listening sur un chant de louange des années 80, la voix à couper le souffle de Sarah Kelly, et la prestation scénique de This Beautiful Republic et de The Gentlemen. Le reste des concerts était également d’une grande qualité, mais moins marquant que les groupes précités.

Bref, au final, une affiche que je qualifierais de manière générale de politiquement correcte, mais qui manquait quand même de variété (principalement dans les extrêmes, que ça soit hardcore ou electro).


- L’infrastructure

Patinoire du stand Youth For ChristContrairement à d’autres festivals, la plaine accueillant Flevo est une plaine très plate (rien d’étonnant pour les Pays-Bas), dont le terrain est très bien entretenu (pas de trous de sabots, pas d’ornières dûes aux passages multiples des tracteurs 2 jours avant le début du festival, …) et très… propre. Et oui, alors que la plupart de ses confrères se plaisent et se complaisent dans un univers de déchets, le Flevo Festival brille par une rare discipline des festivaliers ainsi que par le travail effectué par une équipe de nettoyage efficace et motivée. Dans le même ordre d’idées, un certain nombre de coins sanitaires étaient installés dans le site et sur le camping. Ceux-ci étaient de vrais blocs sanitaires et non les fameuses toilettes Dixie que l’on voit un peu partout généralement et étaient également bien entretenues.

Outre le terrain, l’infrastructure technique est également au rendez-vous. La scène principale n’avait rien à envier à certains grands festivals belges. Un énorme écran à LED pour les animations, une cinquantaine de spots LED, une vingtaine de têtes rotatives et encore bien d’autres spots, le tout suivi en permanence par cinq ou six caméras sur rail, pied ou épaule, et retransmis en live sur deux énormes écrans encadrant la scène. C’est sûr, l’équipe de Flevo s’y connaît et sait comment rendre attractif son festival.

Dans un autre domaine, on peut dire adieu aux files d’attente pour se faire servir un repas. Tous les paiements se font désormais par carte. Pas n’importe laquelle : celle du festival. Pour la modique somme de 1 €, vous achetez une carte à puce que vous chargez du montant voulu. Ensuite, rien de plus simple. Vous commandez votre nourriture, tendez votre carte, on vous la remet quasi instantanément débitée de la somme due. Et pour ceux qui s’inquiètent, la carte est la même depuis plusieurs années déjà et est donc réutilisable.

Et à côté de cela, il y avait bien sûr plusieurs activités organisées par diverses organisations, comme une patinoire à glace.

Flevo est donc un festival à la pointe au niveau infrastructure.


- Dieu

Hillsong LondonBien que Flevo est connu (du moins par ici) pour sa musique, le but premier du festival est de permettre à des jeunes et moins jeunes de faire une rencontre avec Dieu, ou d’aller plus loin dans leur relation avec Lui. Cette année ne faisait pas exception. Beaucoup de groupes apportaient un message clair, et chaque après-midi, (ainsi que le dimanche matin) avait lieu une plénière avec un groupe de louange « moderne », l’occasion pour chacun de passer un moment avec Dieu s’il le souhaitait.

Beaucoup d’ateliers avaient également lieu le matin et l’après-midi, avec divers orateurs. Seul point négatif, si l’orateur était néerlandais (ce qui était souvent le cas), inutile de chercher pour une traduction, il n’y en avait simplement pas.

L’édition 2007 était donc une réussite, tant par les records d’audience (près de 12.000 personnes le samedi soir) que par son organisation et parce que chacun, organisateur, bénévole, groupe ou simple festivalier y a mis.

Pour les intéressés, réservez déjà votre week-end du 14 au 17 août prochains, quant à moi, je prépare d’ores et déjà mon sac.

Vendredi 17 août
- Christafari (Main Stage)
- This Beautiful Republic (Main Stage)
- Chris Tomlin (Main Stage)
- Superhero (La Luna)
- The Listening (La Luna)

Samedi 18 août
- Brown Feather Sparrow (La Luna)
- The Gentlemen (Main Stage)
- The Listening (Main Stage)
- Over The Rhine (Main Stage)
- Newsboys (Main Stage)
- This Beautiful Republic (La Luna)
- This Beautiful Mess (La Luna)


Share |