Strengthen What Remains - Turning A Blind Eye (2013)

publié par Aifix le 16 septembre 2013

Il aura mis du temps à venir mais le second album de Strengthen What Remains est finalement là ! Trois années déjà ont passé depuis son précédent opus « Restoration ». Entre-temps, et après quelques changements de line-up, le groupe a écumé salles de concerts, festivals, bars, garages ou salons tout autour des USA, ce qui lui a permis de se forger une réputation, de signer chez Blood & Ink et surtout d’affiner son hardcore « in your face ». C’est donc enfin un enregistrement digne de ce nom que nous proposent aujourd’hui les Floridiens.


SWR-TABE-2013Autant le dire tout de suite, la plupart d’entre-nous n’avaient pas forcément été emballés par le premier album. Pas de panique, car Turning A Blind Eye se place largement au-dessus de son prédécesseur en termes de qualité, production, lyrics... En bref, les hardcore kids fans y trouveront leur compte. En effet, ce LP (disponible aussi en version numérique) propose pas moins de douze morceaux ayant chacun leur identité propre. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il vous faudra peut-être quelques écoutes de l’album avant de commencer à rentrer dans le "style" (ou tout du moins la façon de composer) développé par le combo. En effet, les changements de rythmes peuvent être parfois déroutants. Mais, de nouveau, une fois que l’on commence à s’habituer, l’écoute devient un réel plaisir ! Quelle joie de voir un groupe qui ne mise pas tout sur des breakdowns surproduits ou un chant guttural ! Car Strengthen What Remains vient nous rappeler les racines punk du hardcore : jouer vite, développer un style agressif et porter un discours engagé ou politisé qui va à contre courant de la musique grand public.

Et sur ce dernier point, c’est le sans faute. Je dirais même que Turning A Blind Eye est une bouffée d’air frais dans une scène hardcore qui tend à se regarder le nombril plutôt que de dénoncer ce qui ne tourne pas rond autour de nous (c’est pourtant pas les exemples qui manquent...). Strengthen What Remains vient donc, humblement, remettre les pendules à l’heure et nous rappeler que le hardcore ce n’est pas que la musique, mais aussi une prise de conscience. De la pochette (suffisamment explicite !) jusqu’à la dernière ligne, c’est clairement le message qui prime dans leur musique. Les thèmes abordés dans le LP varient entre récits d’expériences personnelles et observations de situations rencontrées. Josh, le chanteur, nous explique qu’il veut avoir une « vision positive dans une monde négatif » (Positive Outlook). Bien décidé à être acteur d’un changement, les différents titres lui donnent l’occasion de développer ce thème au travers de paroles claires et sans compromis : « J’essaye de trouver la vérité, tout ce que je vois c’est de l’injustice. » (Turning A Blind Eye). Le rêve américain en prend également pour son grade dans Gouge It Out mais également Even The Elect, un appel aux congrégations chrétiennes américaines à se « repentir » de la course au profits financiers (« Les congrégations de consommateurs font des profits sur le dos du Fils de l’Homme »). La foi du groupe transparait d’ailleurs de manière claire au fil du disque. Pas de doutes, les Strengthen What Remains ne font pas de la musique pour l’argent ou le succès, mais pour Dieu. Prosélytes ? Peut-être. Mais bigots, sûrement pas ! D’autres morceaux portent plutôt sur des récits de vie, comme Some Things Change, sorte de version moderne de la parabole du Fils Prodigue. C’est également le cas de The Noble Lie et Least Of These, narrant respectivement les histoires d’un SDF puis d’une adolescente travaillant dans un sweatshop.

L’ambiance générale rappelle un peu Bloody Sunday, pour la radicalité, même si au niveau de la musique on serait plus dans les premiers Terror, la haine en moins. La production est, quand à elle, impeccable. La seule ombre au tableau, serait, à mon sens, le manque de groove du chanteur. Car s’il fait tout à fait son boulot en ce qui concerne l’emploi des techniques vocales, la façon de se poser sur la musique manque un peu de variations.

Pas de quoi en faire un drame pour autant, Turning A Blind Eye reste définitivement l’album de la rentrée ! Vous trouverez l’objet en vinyl sur la distro de Blood & Ink et la version numérique sur le Bandcamp du label. Enfin, sachez que les Strengthen What Remains seront en tournée en France et en Allemagne du 7 au 17 novembre prochain. Étant donné que c’est la première fois qu’un groupe du roster de Blood & Ink traverse l’Atlantique, je vous conseillerais de ne pas le louper s’il passe près de chez vous !


Share |
Imprimer ce document