Thrice - The Alchemy Index - Vols I & II (2007)

publié par Lymf le 15 juillet 2008

Il y a un an de cela, Thrice s’est lancé dans une aventure épique. Enregistrer et produire quatre disques de six titres chacun. Le nom du projet : The Alchemy Index. Sortant deux par deux, voici la chronique des deux premiers volumes, le feu et l’eau.


Thrice - The Alchemy Index - Vols I & II - The Fire and The WaterThe Fire, premier volume de la collection, entre dans la continuité de Vheissu. Quelques effets sonores, de grosses guitares avec distorsion, une batterie bien présente, et bien sûr, la voix particulière de Dustin Kensrue, chanteur de la formation. Aucun doute d’ailleurs que Firebreather, le titre d’ouverture, vous rappelle Music Box. L’EP continue dans ce style pour terminer sur The Flame Deluge, un morceau à l’ambiance dramatique et apocalyptique, plein de synthétiseur, qui rappellera sans autre à certains la trilogie du groupe allemand Saviour Machine, au niveau musical uniquement, la voix restant fidèle à son chanteur.

Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Vheissu a permis au groupe de se faire mondialement connaître, il est donc normal de continuer dans cette lignée. Mais ne parlons pas trop vite !

The Water vient justement mettre son grain de sel là dedans. Dans un style plutôt electro ambiant, le six-titres est tout d’abord déconcertant. Est-ce bien Thrice ? L’ambiance semble la même, la voix fait fortement penser à Dustin. Ca doit être ça. Pourtant le style musical est vraiment différent. Quelques percussions, une boite à rythme, piano, synthé. On est loin du rock / post emo hardcore auquel le groupe nous a habitué. Il faut donc plusieurs écoutes pour s’habituer mais au final, on découvre un nouveau Thrice, toujours plus innovant, surprenant, et ne se contentant au final pas de ses acquis. The Water est donc une excellente surprise.

Quant à savoir si le groupe a volontairement choisi de faire son album “dur” sur The Fire et son album plus “mou” (mais pas dans le sens négatif) sur The Water, le mystère reste entier. Mais est-ce vraiment important ?

Sinon, que pourrait bien raconter un album dans ce genre ? Comme à son habitude, le chanteur / parolier Dustin Kensrue nous a concocté des textes très imagés. Certes, le groupe n’affiche pas une image “chrétienne”, mais le chanteur ne cache pas sa foi. Ce qu’il écrit en est fortement influencé, même si aux messages clairs, il préfère la narration fantastique. Est-ce un mal ? Du tout. Jésus lui-même ne parlait-il pas en paraboles ? De cette manière, l’auteur pousse l’auditeur à réfléchir, à décortiquer, à essayer de comprendre. Le titre final de l’eau parle par exemple de la toute puissance de Dieu (et de la nature) sur l’homme. Quand les rois les plus importants sont pris de fierté, et se nomment eux-mêmes maîtres de la mer, je les rabaisse sous les vagues, jusqu’à ce qu’ils comprennent que personne n’est maître si ce n’est moi.

The Alchemy Index Vols I & II : The Fire and the Water est donc un must-have si vous aimez Thrice. Pour les autres, il n’est jamais trop tard pour découvrir le groupe.

www.thrice.net
www.vagrant.com


Share |
Imprimer ce document