The Famine - The Raven and the Reaping (2008)

publié par Lymf le 12 août 2008

Ô douce mélodie, qui berce mes oreilles avec tant de délicatesse et m’aide à m’endormir. Ô belle musique calme et reposante, comme tu es loin de te retrouver chez The Famine.


The Famine - The Raven and the ReapingMesdames et messieurs, amis de la poésie, du raffinement et de la douceur, passez votre chemin. The Famine débarque en “combat shoes”, remplis de boue, pour le plus grand plaisir des amateurs de reggae, pardon, de metal et death metal. Avec trois membres originaux du premier Embodyment, certains pourraient croire à une réunion, et certes, on peut trouver certaines similitudes, principalement au niveau de la rythmique. Mais The Famine est un projet bien différent de son prédécesseur. The Raven and the Reaping n’est pas qu’une succession de riffs différents sans vraiment de fil conducteur. Ici, la ligne directrice est très marquée. Les structures de chansons sont beaucoup plus classiques, avec des couplets, un bridge, un refrain. D’une telle manière qu’il est plus facile de rentrer dedans. Et pour contrebalancer la chose, le groupe balance un mélange de metalcore, death metal, aux influences du sud et bien plus dur à digérer pour une oreille non avertie. Comme dit le chanteur McCaddon, “si Suffocation reprenait une chanson de Pantera, ça sonnerait comme The Famine”. De la barbarie, de la technique, des solos, une batterie qui tape dur et vite, avec un son de guitare un peu “Southern”. Bref, un peu plus de 32 minutes de plaisir.

Et les textes ne sont pas en reste. McCaddon a quelque chose à dire et il ne s’en prive pas. De manière générale, The Raven and the Reaping parle de la dualité morale : le sauveur et l’exécuteur, le protecteur et le destructeur, la soumission et la révolution. D’autres thèmes sont également abordés. The South Will Rise parle des “péchés hérités”, et traite des problèmes qui restent dans la famille. “Consume, Devour, Repeat, explique McCaddon, a été inspirée par des documantaires sur les conspirations. On ne sait pas vraiment dans quoi notre gouvernement est impliqué. Sans vouloir prendre une position politique, ça parle de réévaluer la confiance dans les gens qui ont le pouvoir”. La chanson Another Foot To The Shovel quant à elle est beaucoup plus personnelle et a été inspirée par des problèmes maritaux touchant les proches du groupe.

En résumé, tous les ingrédients sont là pour faire de The Raven and the Reaping un bon album. Probablement qu’il ne sera pas élu disque de l’année, il n’en reste pas moins qu’il ne prendra pas la poussière longtemps. Et si vous étiez fan du premier Embodyment Embrace the Eternal, aucun doute que ce nouveau-né vous plaira.

www.myspace.com/thefaminedestroys
www.solidstaterecords.com


Share |
Imprimer ce document