The Cocoon Project - (Self-Titled) (2005)

publié par Frère Cardoche le 19 octobre 2005

Quand j’entendis, lors d’un culte des Jesus Freaks Nürnberg, les premiers balbutiements d’un groupe anonyme, qui adopta plus tard le sobriquet de ?Cocoon“, je n’aurais jamais pensé que l’aboutissement de son engagement puisse aboutir à un tel résultat.


The Cocoon ProjectL’évolution du combo est comparable à une grossesse (ou plutôt à un cocon) : moments pénibles, fausses couches, nausées, réjouissances, euphorie aux premières perceptions des mouvements de l’être à naître. Néanmoins, le leitmotiv du groupe, dès ses débuts, a été en tous points respecté : « expérimental ». Composé au départ d’une simple guitare, d’une batterie et d’une voix féminine, le trio nurembourgeois a sû faire mûrir ses talents jusqu’à l’obtention d’une parfaite alchimie. Après avoir adopté définitivement le nom de « the cocoon project », Manuel, Gerhard et Silke sont devenus les fiers parents d’un premier opus parfaitement équilibré, à la gloire de ce Dieu qu’ils louent à travers leur musique.

L’alchimie qui compose ce nouveau-né est pour le moins déroutante : bien qu’enregistré entièrement dans une chambre à coucher, ce premier album est une prouesse technique si bien maîtrisée qu’il est difficile de différencier l’analogique du digital. La guitare tantôt planante, tantôt saturée et énergique, se marie parfaitement avec les rythmes précis et variés au son incroyable, même si une grande partie de ces percussions sont du programming, ainsi que l’éventail exotique de sons plutôt « lounge » qui composent l’accompagement secondaire des trois voix d’une qualité et d’une professionnalité remarquables. L’organe féminin qui conduit le tout est empreint d’un petit quelque chose dont la description serait hasardeuse, mais dont l’origine est certaine : cette musique est d’origine divine ! La profondeur des textes (anglophones, à part pour « Ehrfurcht bleibt »), la créativité et la virtuosité de chacun des membres du groupe font de ce CD une sorte d’oxymore sonore : on peut l’écouter sans autre pour se reposer, il peut être aussi paradoxalement très énergique, il reflète une beauté dépourvue de mélancolie, se prêtant à de nouvelles découvertes à chaque écoute. De la pochette (conçue et réalisée de main de maître par Ralf Eppelein) au contenu, en passant par leurs concerts qui sont accompagnés de projections vidéo du plus bel effet) tout est expérimental, composé de nombreuses facettes, à l’image de Celui à qui ce jardin d’Eden musical est adressé.

(On remarquera au passage un remix electro bienvenu du désormais célèbre "Take Me", du groupe alternatif allemand "Waiting For Steve")

Laissez-vous bercer par ce jardin musical de toute beauté qui saura vous emmener dans la présence du créateur de la musique... (Des extraits musicaux sont disponibles sur www.freakstyle.de, vous pouvez aussi y commander le cd. Un stock limité est également à disposition chez moi pour la modique somme de 23CHF le CD)

Mik


The Cocoon Project, The Cocoon Project, © 2005 The Cocoon Project, Laud Music & Jesus Rockt Records


Share |
Imprimer ce document