The Chariot - Unsung EP (2006)

publié par Séb le 2 août 2006

Amis du chaos, bonsoir.... ou bonjour... ou pas. Vous qui aimez ces riffs qui donnent l’impression de partir dans des directions constamment aléatoires, ces percussions qui semblent être possédées par l’irrégularité même, cette voix qui est sur le point de rompre à tout instant, ces morceaux que l’on ne pourrait fredonner, au risque de se coincer un muscle de la langue, si tout cela vous parle ou mieux, si tout cela vous plaît, alors ce qui suit est on ne peut plus adapté à vos oreilles déviantes.


Souvenez-vous, l’année passée (ou même l’année d’avant, mais cela a bien peu d’importance), on apprenait que Josh Scogin quittait Norma Jean pour aller hurler dans un autre groupe au nom un peu simplet, The Chariot. Hérésie criaient certains, pensant que le combo d’Atlanta portant le véritable nom de Marylin Monroe perdait là sa sève, son essence même. Erreur !!! (lisez les chroniques d’Eternel.ch au lieu de prendre cet air ahuri) Non seulement Norma Jean nous revenait avec un album d’une maturité assourdissante, mais The Chariot sortait en parallèle un album qui repoussait les limites de ce qui était possible en matière de chaoscore, en partie grâce à un enregistrement analogique, joué par tout le groupe en une fois. Un son rugueux, violent, imparfait mais ô combien dévastateur. 10 titres qui faisaient le bonheur des oreilles les plus endurcies.

Hé bien réjouissez-vous chers amis, Le Chariot est de retour et pour le coup, c’est des pneus de course qu’il a enfilés. 6 titres, 6 bombes dans ta face qui, à défaut de changer du tout au tout, s’avèrent méchamment jubilatoires. Ici, encore une fois, enregistrement en une prise, son « redneck » et imposant, fusionant en un joyeux bordel dont on se relèvera avec peine. Tout amateur du groupe pourra sans problème vous dire que chaque morceau est pensé, construit avec talent et précision et que ça n’a de chaotique que l’aspect. Et c’est entièrement vrai. Sauf que cette fois-ci, en plus de nous servir quelque chose de professionnel, le groupe semble avoir enregistré ses morceaux dans l’urgence. Attention, ce n’est en rien une remarque péjorative, car cette urgence donne une énergie supplémentaire aux morceaux. Morceaux qui, vous l’aurez noté, sont, à l’exception du premier, des reprises du premier album. Mais la ressemblance s’arrête là.

On a beau connaître les 10 pistes de Everything is Alive, etc.. (le titre du premier album donc), difficile de se dire qu’il s’agit des mêmes titres. Réarrangements complets, ajouts d’instruments (un banjo en plein breakdown de Vin Affleck, un vieux clavier pour conclure Donnie Cash) et changements de structures des morceaux qui, pour le coup, deviendraient presque meilleurs. En fait, ils sont nettement meilleurs. Alors si toi qui nous lis, tu te mets soudainement à développer un certain intérêt pour ce groupe, tu sais ce qu’il te reste à faire. Et pour te motiver encore plus à passer à la caisse, le groupe n’a pas oublié de nous faire cadeau d’un petit bonus, une vidéo.

Yes Sir, 21 minutes et 30 secondes de live du Chariot. 21 minutes durant lesquelles nos amis musiciens ruent dans les brancards comme des sauvages, pour notre plus grand plaisir, bien évidemment. 21 minutes chaotiques où l’on voit des types qui bougent dans tous les sens et qui réussisent, en même temps, à faire de la musique. Cette sympathique représentation a été enregistrée le 15 septembre 2005, à Atlanta, USA. Il faut aussi savoir que c’était dans le cadre d’une tournée avec Every Time I Die, High on Fire et Red Chord, mais à la rigueur, cela ne nous avance pas à grand-chose, puisque l’on ne peut admirer uniquement que The Chariot. Ah et ne vous attendez pas à un joli son bien produit, bien rond et douillet, que nenni. Nos amis étasuniens, plus jusqu’au boutistes que jamais, nous laissent ici subir le son live, directement enregistré sur les caméras.

Après ces quelques paragraphes de mise en bouche, une seule chose reste à faire ; prendre cet album, ouvrir sa platine cd, et transformer son salon en pit apocalyptique. Enjoy !

The Chariot : www.thechariot.com
SolidState Records : www.solidstaterecords.com


Share |
Imprimer ce document