Stryper - Reborn (2005)

publié par Marcounet le 1er janvier 2006

Hé oui ! les pépés du white metal sont de retour ! Et croyez-moi, leur nouvel opus vaut son pesant de cacahuètes ! Adouci (sans doute l’âge ...) le fleuron du heavy chrétien propose une nouvelle galette superbement léchée et dont la précision et la qualité ne laissent pas planer le doute : Stryper n’est pas revenu pour offrir un aussi fade et pitoyable comeback que d’autres avant lui. Les « jaune et noir » font une nouvelle fois preuve d’une maestria sans fausse note. Quel régal !


Stryper - RebornCertes, ne nous emballons pas (ou du moins pas trop), les compositions actuelless du combo tiennent plus la comparaison de Bon Jovi que du mythique et irremplaçable « To Hell with the Devil », mais le son Stryper est véritablement « reborn » !

Après un peu avenant « Open your Eyes »... désopilant... mais pas dans le bon sens du terme, on se dit qu’il aurait peut-être mieux valu que Stryper reste sur son dernier véritable album, en l’occurrence « Against the Law ». Bah arrivé à la fin du morceau, on laisse à Stryper le bénéfice du doute car après des débuts décevants, la voix de Michael Sweet semble revivre...et puis comme le cd est là dans le lecteur, autant le faire tourner au moins une fois avant de le classer.

Le piège s’est refermé. Dès lors, les titres s’enchaînent et l’inimitable Michael Sweet, peut poursuivre avec succès, son opération séduction ! L’adage veut qu’on n’apprend pas à un vieux singe à faire la grimace... et bien croyez-moi, on apprend pas à des Metal Heroes à fabriquer un album qui cartonne ! Magnifiquement emmené par la majestueuse voix de son leader, l’ensemble fusionne et propose un son que lui seul est capable de produire.

Toujours sur une vague plus hard FM que Heavy Metal explosif, Stryper aligne les performances, à coups de morceaux aux refrains conquérants. Rien de réellement transcendant, mais pourtant... L’album se déguste sans modération ! Rarement la touche « repeat » n’aura été autant usitée !

Au chapitre regrets, on devra peut-être concéder, que le légendaire doigté d’Oz Fox n’est pas suffisamment mis à contribution, et les incroyables riffs jadis omniprésents se font trop rares et discrets... à croire que le sublime Oz souffre de rhumatismes ! Dommage de se priver des prouesses d’un tel guitar hero ! Adieu les guitares hurlantes et brulantes... mais le choix est sans doute dû au changement de genre de Stryper qui ressemble désormais à un « Michael Sweet’s band » . Différent certes, mais le Stryper nouveau soutient toutefois la comparaison qualitative avec l’ancien groupe de Heavy Metal. Quant à Robert Sweet, il est toujours aussi sobre et efficace aux caisses ! Il effectue un travail de l’ombre monumental, qui donne à « Reborn » sa impeccabilité !

Au niveau des paroles, le temps de « Against the Law » - où en réaction fatiguée aux incessantes critiques des abrutis sceptiques pullulants dans nos milieux (évidemment que le rock c’est satanique !), Stryper avait laissé tomber les lyrics « coups de Bible sur la tronche » pour des thèmes plus ou moins "bateau" - est largement révolu ! le combo ne fait pas dans le détail !l’album est un monument d’évangélisation et d’adoration ! Chapeau !

Pour l’anecdote sachez enfin que par rapport à la formation originelle, Tracy Ferrie a remplacé Tim Gaines à la basse. Et pour le bonus : une nouvelle version du tube : "In God we trust"... qui ne se différencie pas assez de l’original pour justifier artistiquement son existence... mais belle profession de foi !

Site du groupe : www.stryper.com


Share |
Imprimer ce document