Still Remains - Of Love and Lunacy (2005)

publié par Lymf le 15 novembre 2005

Deux coups de charleston, un roulement de batterie. La machine est lancée, et ne s’arrêtera que 50 minutes plus tard. Of Love and Lunacy de Still Remains vient d’être lancé dans une platine de CD.


Still Remains - Of Love and LunacyUn des derniers arrivés sur Roadrunner Records, les Still Remains nous montre par cet album ce dont ils sont capables. Leur son est assez proche d’As I Lay Dying, bien qu’il possède ses propres particularités. On notera par exemple le nombre important de parties chantées, et la présence d’un synthétiseur, deux éléments qui différencient ce groupe des autres. D’une manière générale, les chansons peuvent passer d’un instant mélodique et chanté à un breakdown très lourd, propre au metalcore, lequel est renforcé par la présence du synthé. Les variations dans la musique et le jeu de voix nous permettent, sans même avoir lu les paroles, de sentir les émotions que le chanteur tente de faire passer. On notera néanmoins un certain côté répétitif et par moments un abus de l’utilisation du synthétiseur. Mais malgré ce petit défaut, l’album est globalement très bon. Mes coups de cœurs, outre les deux reprises de leur EP (Recovery et I Can Revive Him With My Own Hands), sont les deux premières chansons : To Live and Die by Fire et The Worst Is Yet to Come.

Il est grand temps maintenant de s’attaquer au message véhiculé par le groupe. Still Remains n’a jamais revendiqué être un groupe chrétien, mais il est clair que ses membres le sont, rien qu’en lisant la page des remerciements de l’album. Mais cela ne s’arrête pas là, comme le font malheureusement certains groupes présents dans la scène chrétienne. Les paroles de l’album ne seront probablement pas assez explicites pour certains, mais parlent clairement de Dieu. Par exemple, la chanson Cherished (Aimé) reflète la faiblesse humaine, avec un appel au secours vers le ciel (Heaven help us. Waiting for something more. More of you, more of you. Like a drug, we crave you for our addiction. - Ciel (Dieu), aide-nous. En attente de quelque chose de plus. Plus de toi, plus de toi. Comme une drogue, nous t’implorons pour notre dépendance (dans le sens d’une drogue)). En plus de ce secours, l’auteur implore Dieu de le rendre encore plus accro à Lui. Je pourrais prendre d’autres exemples mais celui-ci est le plus marquant.


Share |
Imprimer ce document