Spitfire - Self-Help (2006)

publié par Lymf le 2 août 2006

Pour ceux qui débarquent sur la scène hardcore, Spitfire est probablement un parfait inconnu. Pour ceux qui, au contraire, baignent dedans depuis plusieurs années (au minimum une demi décennie), ce nom vous rappelle peut-être quelque chose.


Spitfire - Self-Help - 2006En effet, quel parcours étrange que celui de Spitfire. En 1999, les membres sortent The Dead Next Door sur Solid State Records. A l’époque, le groupe n’est qu’un trio et suite à un manque de volonté de tourner, il se fait quelque peu mettre à la porte du label. Deux ans plus tard, on le retrouve en tant que quatuor, sortant un EP sur le label Good Fellow Records, et puis, plus rien, le néant. Comme si les membres s’étaient faits enlever, tenus dans le secret d’un goulag en Sibérie. Aucune nouvelle, jusqu’en été 2005 quand ils apparaissent au Cornerstone Festival dans la tente Tooth & Nail. Une apparition qui n’est pas passée inaperçue grâce au gonflement du line-up : Scottie Henry du très célèbre groupe Norma Jean, et Dan Tulloh du non moins connu Scarlet ont rejoint les rangs de Spitfire.

Ces nouvelles arrivées font du groupe un de ces fameux et rares "six coups" du Far West, toujours plein de surprises. L’autre conséquence est bien évidement l’évolution du son du groupe. Trois guitares, c’est beaucoup et ça permet de faire pas mal de choses, comme l’ont bien compris les membres de la formation. Toujours fidèle à ses origines assez chaotiques, Spitfire nous emmène avec Self-Help dans un nouveau voyage bien plus avancé.

Tant l’album précédent était limité par le nombre de musiciens, que par les capacités techniques de ceux-ci, tant le présent opus montre à quel point la pratique et le nombre peuvent faire leur poids dans la balance. Les fans du chariot et de Norma Jean auront peine à être déçus, cet album est une vraie perle chaotique. Un parfait mélange d’influences allant des deux groupes précités, à d’autres comme Every Time I Die ou encore Hot Snakes, le tout dans une touche un tantinet plus metal. Les guitares crissent à tout va, les lignes de basses nous balancent comme dans un bateau en pleine mer, la batterie martelle et la voix rugit sans cesse. Mais à côté de cette horde incessante, on découvre une volonté particulièrement technique, presque mathématique, de chercher le chaos. Une sorte de chaos organisé en somme.

Du côté des paroles, les membres sont chrétiens mais semblent dégoûtés par les excès de l’Eglise. Par exemple, la chanson Meat Market parle de l’Eglise qui est divisée pour des questions d’interprétation de la parole, et en qui oublie le spirituel. De son côté, Leap of Faith aborde les abus de certains prédicateurs cherchant à créer l’émotion, avec des formules toutes faites, sans qu’il y ait plus derrière. Un malaise ressenti par une partie des chrétiens et que le groupe dénonce avec Self-Help.

Spitfire : www.spitfirenoise.com
Good Fellow Records : www.goodfellowrecords.com


Share |
Imprimer ce document