Solid Festival 2009 (Deuxième du nom)

publié par Philou le 20 novembre 2009

Pour sa 2e édition, le festival zurichois a affiché complet. Le succès de la première mouture a propulsé le Solid Fest sur la voie de la réussite.


C’est dans une ambiance bon enfant que s’est déroulé ce deuxième Solid Fest avec, à son menu, des groupes renommés.

Par rapport à 2008, le festival zurichois n’a pas changé grand chose dans la disposition de la salle, un peu dans l’organisation de la soirée. Seule véritable nouvauté : le coin lounge, où se déroulait quelques petits concerts et surtout les interviews des groupes. Accessible à un nombre limité de spectateurs, cette salle était reconnaissable à la file conséquente de gens attendant leur tour pour y entrer. Le coin stands cds, stand de l’organisation Compassion ainsi que le coin restauration n’avaient, quant à eux, pas bougé.

C’est après les concerts des "locaux" que les Américains de Pillar ont fait leur apparition sous un concert d’applaudissements. Leurs fans étaient bien présents et ne se sont pas privés de reprendre les morceaux de leurs idoles. Durant 45 minutes Pillar nous a distillé un show bien huilé.

Puis enfin du ska, du bon ska, même du très bon ska avec le combo Mojo & October Light. La salle était en ébullition. La marée humaine bougeait dans tous les sens, au son des trompettes, saxophone , trombone à coulisse et guitares déchaînés. Impressionnant showman, Mojo a conquit le public à lui tout seul par une présence et un sens du spectacle hors pair.

Le set n’aura pas été seulement musical, le groupe est d’obédience chrétienne et il n’est pas venu à Bülach pour le cacher, Mojo s’est emparé d’une bible relativement imposante pour consacrer quelques minutes à un petit prêche. Cela aurait pu être de mauvais goût, ça ne l’a pas été du tout, ce speach s’est parfaitement intégré au concert.

Le groupe a entremêlé titres des Supertones et d’October Light avec un nombre avantageux pour ceux des premiers cités. Le tout s’est terminé sur le célèbre "Unit" des Américains.

Une petite pause pour évacuer la scène, et la préparer pour Kutless, le temps d’apercevoir quelques publicités sur les écrans, notamment celle de la B4 X-MAS 2009, le temps également d’assister à la diffusion d’un interview/prêche de l’ex-guitariste de Korn, Brian Welch.

Après cette incartade, ce fut pour Kutless l’heure de faire son entrée en scène.

Le concert a été de très bonne facture, le rock worship des Américains a conquit le public et l’a surtout fait goûter à l’un de ces moments de louanges entremêlés de son rock énergique et de son de guitare acoustique.

On a gardé le meilleur pour la fin, ai-je envie de dire. En effet, c’est aux Finlandais de HB qu’est revenu l’honneur de clôturer cette deuxième édition du Solid Fest. D’ailleurs l’organisation avait mis en vente des billets à 20.- spécialement pour ce concert, une aubaine dont les "métaleux" ont su profiter. Ce groupe commence gentiment à se faire un nom dans la scène métal. Ils ont par ailleurs fait partie des têtes d’affiche du dernier Flevo Festival et gageons que ça n’est qu’un début. Revenons à Bülach où HB nous a produit un spectacle de très bonne facture. La chanteuse Johanna Aaltonen a littéralement séduit par sa prestance et sa voix, ajoutée au gros sons des guitares et du clavier nous avions là un mélange parfaitement réussit. Les morceaux que nous ont proposé HB étaient en majorité interprétés en anglais, soit une bonne partie de l’album "Frozen Inside", les titres en finlandais n’étaient pas pour autant totalement absents, notamment ceux de leur dernier album. Comment ne pas souligner également la prestation de la guitariste qui a vraiment la scène dans le sang et qui nous a fait une petite reprise d’un célèbre son du groupe Metallica (l’intro d’Enter Sandman).

Le show s’est terminé sous un tonnerre d’applaudissements et au moment où les deux présentateurs sont entrés sur scène, ils ont été accueillis par un concert de sifflets, le public voulait encore un dernier morceau, après quelques minutes, et une forte insistance les Finlandais sont revenus sur scène afin d’y interpréter un ultime titre.


Share |