Sleeping Giant - Kingdom Days in an Evil Age (2011)

publié par Spike le 25 août 2011

Autant le dire tout de suite : le nouveau rejeton de Sleeping Giant est de taille. Amateur du style ou pas, Kingdom Days in an Evil Age ne peut rester inaperçu à qui a encore une acuité auditive qui n’est pas complètement sénile. La passion infusée dans la musique fait le même effet que de l’oxygène pur sur une flamme.


Sleeping Giant ne tient pas sa réputation de ses prouesses musicales. La musique du groupe sort d’abord des tripes de chacun des membres du groupe avant de sortir par les phalanges ou les cordes vocales. Cependant, là où les deux précédents albums ont peu convaincu les fins gourmets de hardcore, Kingdom Days in an Evil Age offre un son à la fois puissant et unique. A noter que la version Deluxe contient 3 titres supplémentaires de la même trempe que les autres et qu’un titre exclusif se trouve sur iTunes.

Dans un style auto-décrit comme « Hardcore Worship » et imprégné d’authenticité, les chansons nous mènent vers des louanges enflammées et des prières douces marquées de douleur. Et c’est sans aucun doute pour cette raison que les auditeurs rejoignent à l’unisson la voix de Tommy Green avec autant d’exaltation.

C’est à travers des titres comme The Cross is Suicide que ce dernier revendique la foi chrétienne comme étant la vérité à vivre jusqu’à la mort. A cause de l’amour de Dieu en eux, les disciples sont prêts à courir à leur propre perte pour faire entendre la voix de l’espérance qui transcende la mort.
La consonance suicidaire ne va pas de pair avec l’aveuglement, comme le souligne Tom dans un commentaire sur la chanson Eyes wide Open :

We refuse to stop looking at the problems. We stand in the gap. We are not disciples that bury our heads in the sand and ignore the real issues. We pray with our eyes open.
(Nous refusons de détourner nos regards des problèmes. Nous nous tenons dans la brèche. Nous ne sommes pas des disciples qui enterrent leur tête dans le sable et qui ignorent les véritables problèmes. Nous prions les yeux ouverts.)

Le message de Sleeping Giant lance ouvertement un affront à l’évangile de confort, à la religiosité et à la tiédeur. Ce même affront est aussi un message d’espoir pour l’Eglise occidentale : la vie et la puissance du Saint-Esprit qu’a connu l’Eglise primitive est toujours possible aujourd’hui. Peut-être que la différence réside entre le choix d’une mort séductrice ou d’une vie suicidaire.
« Kingdom Days in an Evil Age » exhorte à ne pas choisir la solution de facilité.

Pour soutenir et suivre le ministère d’évangélisation de Tommy Green
MySpace du groupe
Label


Share |
Imprimer ce document