Silence the Foe - SweetSweetSuicide (2004)

publié par Lymf le 27 octobre 2005

Hardcore ? Rock’n’Roll ? Probablement les deux ! Silence the Foe, un parfait mélange scandinave dans un genre assez peu commun...


Silence the Foe - Sweet Sweet SuicideLa description plus haut dit tout, mais en même temps ne dit rien du tout. Comment décrire en effet cette musique. Le mieux serait de l’écouter, mais ce n’est pas possible pour tout le monde, donc je vais faire de mon mieux.

Tout commence par un rift un peu rock’n’roll le tout agrémenté d’une voix que je pourrais comparer (de loin) à celle du chanteur de mewithoutYou. L’ambiance rock’n’roll restera du début à la fin du cd, jamais un rift lourd viendra « gâcher » cette atmosphère. Entendons-nous bien, je les aime bien, mais j’avoue que cela ne me déplaît pas qu’ils n’en utilisent pas dans leur musique.
La voix quand à elle passe des moments à la mewithoutYou, à des moments criés, les deux étant parfaitement accordés.
Enfin, on notera la composition du groupe assez inhabituelle : un chanteur, un batteur, un bassiste et... trois guitaristes ! Certains se demandent peut-être ce que peuvent bien faire trois guitaristes s’il n’y a pas de gros rifts bien lourds. C’est là l’originalité du groupe. Cette présence massive de guitares leur permet de faire des petits effets qui donnent une touche bien personnelle à leur musique, une touche à la limite du western et du psychédélique, sans pour autant tomber dans le ridicule.

Point de vue paroles, rien à redire. Bien qu’à première vue, elles paraissent assez étranges, voir glauques, les textes de Silence the Foe sont en fait une narration de certains points de la vie d’un chrétien, comme le fait de mourir à soi-même (« Sweet sweet Suicide »), ou de ne pas faire le bien qu’on veut, mais le mal que l’on ne veut pas faire (Playing with the Old Me)...

On regrettera néanmoins la durée du cd vu que c’est un 5 titres, mais vu leur qualité, on excusera cela facilement.


Share |
Imprimer ce document