Showbread - Anorexia / Nervosa (2008)

publié par Lymf le 20 mai 2008

Note à l’auditeur : Ceci n’est pas un enregistrement audio conventionnel ; c’est la bande sonore de l’histoire qui suit. Certaines chansons sur cet album contiennent des fréquences et des samples qui ne se trouvent normalement pas sur des enregistrements commerciaux et peuvent désorienter l’auditeur. Telle est la notice que l’on peut lire au commencement des livrets des deux nouveaux albums de Showbread. Une chose est sûre : Raw Rock returns.


Showbread - AnorexiaRien qu’en lisant ces quelques lignes, on sait que l’on va faire part d’une expérience unique, celle que nous propose Showbread. Le groupe nous offre un concept plutôt original, celui de sortir deux cds en même temps, respectivement intitulés Anorexia et Nervosa. Ces deux albums racontent l’histoire de deux soeurs, chaque disque contant bien sûr une seule histoire. Chacune des soeurs, dans son aventure et dans sa quête de satisfaction, va rencontrer les mêmes personnages. Ceci explique pourquoi la liste des titres est à peu de choses près la même, tant sur Anorexia que sur Nervosa. Jusque là, rien de transcendant.

Là où le groupe fait fort, c’est que les livrets contiennent une réelle histoire, et non pas simplement les paroles des chansons. D’ailleurs, le combo a volontairement mixé très faiblement la voix, afin de ne pas perturber le lecteur, la bande sonore étant un support à l’histoire et non l’inverse. Les titres des chansons définissent les chapitres dans la vie des deux soeurs, et au début de chaque paragraphe, un indicateur de temps nous indique à quel endroit nous devons nous trouver dans le morceau, la musique recréant l’ambiance de l’histoire à chaque instant.

A côté de ce concept, Anorexia et Nervosa sont deux disques à part entière. Bien qu’ayant été écrits par les mêmes personnes, ils sont sensiblement différents.

Showbread - NervosaAnorexia est le plus innovateur et donc le plus étonnant. Bien que respirant Showbread à plein nez (entendre du punk rock n’ roll aux douces saveurs de core), on voit l’apparition d’une grosse dose d’industrial et même une touche de metal (oui, vous lisez bien). Il est clair que le groupe a été fortement influencé par Nine Inch Nail, mais il reste cependant différent, entre autre de part la forte présence de cris au niveau de la voix. Les cris ? Parlons en. Vous avez été déçu par Age of Reptiles car il avait perdu son “core” ? Vos prières ont été entendues. Bien que les parties chantées soient toujours présentes (principalement dans les morceaux calmes), le quota de cris a été particulièrement revu à la hausse, et c’est un réel plus pour ces albums.

Nervosa de son côté sera l’album auquel les anciens fans auront le plus facile à s’identifier. On pourrait le résumer à un mix entre No Sir, Nihilism Is Not Practical et Age of Reptiles, certaines chansons faisant tantôt penser à l’un (The Pig), tantôt à l’autre (The Sky, The Dirt, The Journey). Certains titres, comme The Vulture, sont carrément un mélange — bien réussi — des deux albums précités. Cependant, malgré ses hauts, Nervosa contient également ses bas et ceux-ci sont un peu plus marqués que chez sa soeur Anorexia.

En résumé, Showbread signe un excellent retour sur le devant de la scène. Et bien que le fait de devoir acheter deux albums plutôt qu’un peut freiner certains, il est fortement recommandé de faire une acquisition rapide de la famille au complet.

Raw Rock Forever.

www.showbread.net
www.toothandnail.com


Share |
Imprimer ce document