Shark Skin - Interview du groupe US

publié par Frère Informatique le 12 février 2011

Les groupes oi ! chrétiens sont loin d’être légion - encore moins aux US - , et pourtant il en existe de qualité. Shark Skin en fait partie et bien qu’encore tout jeune ce trio mérite que l’on s’attarde sur son cas. Entretien avec trois sympathiques gaillards qui n’ont pas leur langue dans la poche.


Comment est-ce que Shark Skin s’est formé ?

Omar  : Ca a démarré en décembre 2009 par un projet solo. Je voulais juste enregistrer quelques trucs que j’avais en tête, mettre de l’argent de côté pour essayer de les sortir sur vinyl – peut-être un EP – et ensuite tout arrêter. Mais quand j’ai mis les morceaux en ligne, ils ont été bien accueillis par les gens et ça m’a donné envie de faire un vrai groupe. De plus, et j’en remercie encore Dieu, c’est à cette époque que j’ai eu la possibilité de modifier mon horaire de travail de sorte d’avoir deux samedi de libre. Je ne voulais personne d’autre que des amis proches dans le groupe. J’ai reçu un appel d’un de mes anciens potes de notre vieux groupe de hardcore (SNGAF) qui m’a dit qu’il était prêt à officier aux fûts. Donc on n’avait besoin plus que d’un bassiste et on a tout de suite pensé à notre ami de jeunesse Bryant. Le reste c’est du détail.

D’où est-ce que Shark Skin tire son nom ?

Omar  : Je voulais un bon nom à la fois dur et élégant qui représente la scène skinhead/69, un costume en peau de requin ça fait fun et frais.

Vous faites de la oi !, comment est la scène aux US ?

Yogie  : Mmm, je vais être un peu brutal, mais ça craint sur la Côte Ouest. Il y a plein de groupes de oi par ici mais il n’y a jamais de bon concert de oi !, il semble que la scène hardcore attire tous les programmateurs qui veulent se faire du fric. Ne vous méprenez pas, j’aime bien le hardcore, mais bon, les tourneurs peuvent aussi se faire de l’argent en organisant des concerts avec, hem, hem, Shark Skin et tout plein d’autres bon groupes oi ! du coin. Allez, c’est une nouvelle année et les choses vont changer, Shark Skin est un combo qui a des bases de différents styles, sérieux, je vous le demande, qui peut se rater avec une formation composée de deux skinheads et un mod ? Hehe, bref, avec un peu de chance les choses vont s’améliorer dans le coin pour la scène oi ! Car il y a plein de bons groupes qui pensent comme nous, j’espère qu’ils vont se bouger et organiser des concerts d.i.y plutôt que d’attendre que quelq’un en organise pour eux.

Bryant  : Ca pourrait être mieux, le dernier bon concert auquel je suis allé ça devait être en 2006-2007 au Showcase (r.i.p) avec sur la même affiche The Business, Roger Mirret and the Disasters, Strongarm et The Bullies. Les concerts qu’on a joués étaient bien sympas bien que ça n’ait jamais été avec des combos de oi !. Ca serait cool si ça pouvait arriver plus souvent.

Omar  : C’est difficile pour un groupe de oi ! D’avoir un concert parce que personne ne veut organiser une date qu’avec de la oi !, il y aura au max une formation oi ! et ensuite ça sera un groupe psychobilly qui va nous rendre malades (rires). Comme l’a dit Bryant, il y a quelques années de cela il y avait chaque weekend des super concerts de oi ! Avec des groupes de renom et le jour d’après un sound-system reggae. Bon, en même temps la plupart des endroits qui organisaient des soirées skinheads n’existent plus. Du coup plus aucun groupe connu ne vient en basse Californie

La plupart des paroles de oi ! traitent de la violence, de la classe ouvrière, ... Et les vôtres ?

Omar  : Nos paroles sont pour la plupart inspirées de ce que nous étions avant et sommes devenus après avoir accepté Jésus-Christ le Messie dans nos vies. Comme par exemple dans la chanson U don’t know, quand on était plus jeunes on ne voyait pas toutes les petites choses avec lesquelles Dieu nous bénit, maintenant on fait le max pour garder notre foi forte !!! Et ceci même lorsqu’on est durement touchés par des périodes difficiles. Comme on vient de la ’culture’ Skinhead, on écrit aussi à son sujet. Nos chansons traitent majoritairement de foi et de culture.

En tant que chrétiens, comment est-ce que vous réagissez au côté malsain de la oi ! ?

Omar  : C’est justement l’une des raisons pourquoi le groupe existe, nous y répondons par nos prières et nos paroles. Nous sommes fatigués d’entendre encore et toujours les mêmes rengaines, que ça soit sur la violence, l’alcool ou d’entendre gueuler des skinhead et oi oi oi dans chaque refrain.

Est-ce que vous parlez de votre foi en concert ? Quelle est la réaction du public ?

Yogie  : En fait on a joué que cinq fois et pour l’instant on n’a pas parlé de notre foi sur scène et ça nous pèse beaucoup. Cette question nous a beaucoup touchés, gloire à Dieu qui connait nos cœurs et nous aime quand bien même nous avons commis l’erreur de ne pas lui rendre gloire pendant notre set. Pour répondre à la question de comment l’audience réagit, elle réagit normalement, du style oh c’est cool ou c’est la classe mais je suis sûr qu’au fond d’eux-mêmes ils sont vraiment surpris parce qu’on doit passer pour des fous (pas tant que ça) hehe, à la fin du concert, les gens viennent nous voir et nous font des compliments que nous leur retournons.

Comment est-ce que vous vous expliquez qu’il y ait si peu de croyants dans la scène oi !/streetpunk ?

Yogie  : Permets-moi de le dire comme ça, les jeunes qui sont dans la scène oi !/streetpunk sont très sensibles aux paroles blessantes venant des adultes, d’autant plus si elles proviennent d’adultes chrétiens, et je parle en connaissance de cause : avant que je ne connaisse Christ j’étais toujours réprimé par des adultes qui me disaient que mon look venait du diable. Mais ils n’ont jamais saisi l’occasion de me connaître et de me demander ce que je pensais à propos de Dieu et Satan, j’ai toujours cru en Dieu mais je ne le servais pas comme je le fais maintenant, et concernant Satan je ne me suis jamais soucié de l’homme, la femme ou autre qu’il est. Mais je comprends pourquoi peu de croyants sont impliqués dans la scène, c’est tout simplement parce que personne n’a semé de graine dans leur cœur, mais, au nom de Jésus, les choses vont changer.

Bryant  : Les gens, comme ça a été mon cas, perdent peut-être tout simplement la foi et s’égarent. Je croyais en Dieu mais je m’en fichais de devoir passer par le chemin tortueux.

Omar  : J’ai l’impression parfois que nous sommes ceux à blâmer, nous préférons la facilité en parlant de Dieu à ceux qui connaissent déjà Dieu plutôt que de passer de l’autre côté de la ligne et de mettre notre foi en pratique. C’est comme lors de nos concerts, les paroles ne sont certainement pas suffisantes et nous devrions prendre du temps entre les morceaux et pas uniquement expliquer de quoi parle la chanson.

Vous avez enregistré une démo en 2009 qui avait un son déjà bien abouti. D’après ce que nous avons pu lire, il s’agissait d’un projet solo, depuis combien de temps est-ce que vous jouez ?

Omar  : Ca fait plusieurs années que je gratouille mais je ne suis toujours pas capable de jouer correctement, je suis une bille, j’ai un bras droit tout pourri qui se fatigue vite, raison pour laquelle je ne fais que des accords. Les titres Oi The Fever et Warrior ont été enregistrés avec Bryant. Les vrais talents sont Bryant et Yogie, ils sont plus jeunes que moi mais ils assurent grave. Il faut absolument qu’on aille en studio ré-enregistrer ces chansons avec tous les membres.

A notre avis votre musique sonne plus british que la majorité des groupes US, vous confirmez ?

Omar  : Je confirme (rires) ! Je pense pareil mais beaucoup de gens nous ont dit qu’on avait un bon vieux son. Ca compte beaucoup pour nous d’entendre ça car on est à fond dans les groupes oldschool, ce sont eux dont nous nous inspirons pour sortir notre son, donc pas uniquement les groupes anglais, mais plutôt tous les groupes oldschool en général.

Est-ce que vous avez déjà une date de prévue pour l’enregistrement de votre nouvel album ? Quels sont vos plans pour le futurs ?

Omar  : Raaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa, non !!! On aimerait déjà enregistrer mais on a pas assez de thunes pour.

Que pensez vous des groupes suivants : The Israelites, Flatfoot 56, Cock Sparrer ?

Yogie  : The Israelites gardent une place dans mon cœur, j’apprécie plusieurs chansons de Flatfoot, j’aime leur son et le chanteur est tout simplement incroyable ! Et Cock Sparrer, ouah, depuis The Womb c’est tout simplement mon groupe préféré de tous les temps, musique géniale, j’aime la voix parce qu’elle est sans fioriture - je ne supporte pas les groupes qui se forcent à faire des voix super rauques - , bref ils ont toujours de l’espace garanti sur mon iPod.

Bryant  : The Israelites, je les aime bien, ils assurent en concert, j’apprécie tout particulièrement la chanson Angel. Flatfoot 56 je n’aime pas du tout. Cock Sparrer, ce sont les meilleurs, je les trouve géniaux !

Omar  : The Israelites sont cools, jamais été motivé par Flatfoot, Cock Sparrer............. Raaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah Qui n’aime pas Cock Sparrer ? Même ma grand-mère aime Cock Sparrer. Ce sont les plus grands, ok ?! Meilleures mélodies, meilleur vocaliste !

Quelque chose d’autre que vous souhaitez ajouter ?

Yogie  : N’oubliez pas la lutte, n’oubliez pas la rue ! On ne peut rien sans Christ ! Salutations à ma future femme, qui et ou que tu sois !!!!

Bryant  : Merci à toutes les personnes qui apprécient notre musique, en espérant qu’ils soient toujours là pour écouter ce que nous allons sortir. Salutations à ma famille, mes amis et toi qui me lit.

Omar  : Je souhaite saluer mes potes de LA et IE, holla !!! mon crew OFTMOB, holla !!!, mes parents qui sont au Mexique, holla !!! ma petite chérie Berenice holla !!! Que Dieu bénisse tous mes potes, mes copines, ma famille.... Et merci à toi d’avoir lu cet interview, =SHARK SKIN= ALL UP IN YOUR MASKARA !!!!!


- Shark Skin sur MySpace
- Shark Skin sur Facebook
- Télécharger la démo 2009 de Shark Skin


Share |
Imprimer ce document