Selah - @ Freakstock 2010 (Interview du groupe danois)

publié par Marcounet le 11 janvier 2011

Eternel.ch a furtivement rencontré le groupe danois de Metalcore au Freakstock. Nils Christian Askholm s’est livré à nous.


- Pourrais-tu vous présenter ?

Bien sûr ! Nous sommes Selah. C’est un groupe composé de cinq bons potes tous passionnés de musique violente et fans de Jésus Christ. On vient du Danemark et nous jouons ensemble depuis novembre 2008. Tous les membres du groupe sont âgés respectivement de 19 et 20 ans.

Pourquoi avoir choisi Selah comme nom ?

Ben, au moment où on a décidé de jouer ensemble, on a cherché un nom pour le groupe. Notre frontman Ebbe Ryberg a proposé Selah et le reste du groupe a kiffé ce nom. Selah est un terme biblique que David a utilisé dans ses psaumes. Sa signification n’est pas tout-à-fait claire. Il doit s’agir d’une expression pour une pause musicale. Certains pensent que ce terme exprime un break dévolu à la réflexion, d’autres que cela signifie quelque part "rechante-le".

Vous êtes un groupe à message. Comment le public apprécie-t-il cela ?

Les réactions au fait que nous sommes un groupe chrétien sont très diverses lorsque nous évoluons devant des audiences séculières. Certains pensent juste que c’est rigolo, d’autres pensent que c’est un gag et une partie du public trouve cela répugnant. Fort heureusement, la plupart de gens s’en foutent ou alors font preuve de curiosité à notre égard.

Parle-nous un peu des liens qui sont les vôtres avec votre public.

Pour nous, notre relation avec notre public est très importante. Nous ne voulons pas juste jouer de la musique pour les gens. Nous souhaitons également discuter avec eux, partager, et pourquoi pas saisir l’opportunité de faire leur connaissance de façon un peu plus approfondie. Nous avons un message d’amour que nous souhaitons partager non seulement sur scène, mais aussi après les concerts.

Détaille-nous un peu votre son...

Erf, il est toujours difficile de vouloir décrire sa propre musique de façon adéquate, mais je vais essayer. Nous décrivons ainsi notre son : il s’agit de post-hardcore-structured-metal. C’est un mélange parties mélodiques et de dissonance chaotique. La voix suit cette grammaire avec des parties chantées et d’autres hurlées. Dernièrement nous avons durci notre son en incluant davantage d’éléments chaotiques afin de proposer plus de contrastes dans notre musique. Ceci dit, en dépit des hurlements et du chaos, notre musique est relativement très rock.

Parle-nous de votre EP

Notre EP a été enregistré juste six mois après la naissance du groupe. Un seul membre de notre formation pouvait se targuer de posséder une expérience studio. Nous étions donc très excités à ce propos. Nous avons enregistré nos quatre titres au FinlandStudio avec un gars nommé Jacob Worm. Il a été très gentil et nous a guidés au-travers du processus d’enregistrement. Ensuite, nos titres ont été masterisés par Dan Shike de T&K à Nashville (Tenessee). Ce gars a notamment précédemment bossé avec The Showdown, Inhale Exhale et DC Talk. Ensuite le matos a été envoyé en presse et les EPs nous été livrés en septembre 2009 pour notre plus grand bonheur. Nous sommes tous très satisfaits du résultat.

Vous êtes-vous déjà lancés dans la conception d’un album ?

On en parle, mais pour l’heure, aucune date n’a été arrêtée.

Qu’est-ce que ça représente pour vous de jouer au Freakstock ? Est-ce quelque chose de particulier ?

C’est définitivement une grande expérience ! Il s’agissait seulement de notre deuxième concert en Allemagne et c’était donc très plaisant de pouvoir jouer dans un grand festival. Les gens étaient merveilleux et l’ambiance extraordinaire. Nous reviendrons certainement, comme groupe ou comme festivaliers !


Share |
Imprimer ce document