Pantokrator - @ Freakstock 2010 (Interview du groupe suédois)

publié par Marcounet le 11 janvier 2011

Eternel.ch a profité du passage des mastodontes du métal suédois au Freakstock pour faire le point sur leur trajectoire avec Nicolaus Farel. Attention, c’est chaud !


Salut, est-ce que tu pourrais vous présenter pour commencer ?

Nous sommes Pantokrator, des artistes sous l’apparence de metal extrême, d’’esthétique, de symboles, et de tirage de café. Et si vous souhaitez ouvrir votre esprit à certaines sphères d’inspiration, nous sommes aussi
"Les cinq", le Haut Conseil de l’Ordre d’or du Tout-Puissant.

Pantokrator a été crée en hiver 1996, par accident ou intervention divine, c’est selon. Notre première démo "Unclean plants /Ancien path" est sortie en 1997 et trois des cinq membres originaux ont quitté le navire. Le chanteur Karl Waldrisson et le guitariste Mattias Johansson ont décidé de poursuivre l’aventure. Ils se sont entourés de Rickard Gustafsson (batterie) et de Jonas Wallinder (basse) - définitivement pas par accident ! Ce nouveau line-up a produit les démos suivantes : "Even unto the ends of the earth" (1998) et "Allhärskare" (2000). Le premier truc vraiment sérieux qui a été enregistré est "Songs of Solomon", un EP. en 2001. Cet enregistrement a débouché sur un contrat avec Rivel Records, qui a également produit notre premier album "Blod" (2003). Pour la conception de "Blod", Jonathan Jansson (guitare) a renforcé le groupe, lequel est redevenu, sept ans plus tard, un quintette.

En 2006, nous avons fêté les 10 ans du groupe en sortant la compile "A decade of thoughts", sur Momentum Scandinavia. Un jour après le 10e anniversaire du premier concert de Pantokrator, nous avons également commencé l’enregistrement de notre deuxième album "Aurum", lequel a été produit par le label allemand Whirlwind Records (2007).

Pourquoi avoir choisi Pantokrator comme nom ?

Cela signifie Tout-Puissant. Cela peut faire référence à l’Ordre que nous servons, mais c’est aussi un mot cool que nous avons trouvé dans l’index biblique et dans un cd de Tourniquet...

Vous êtes un groupe à message. Comment votre public apprécie-t-il cela ?

Il y a eu parfois des réactions négatives, mais la plupart du temps, le public veut juste brandir son poing et secouer sa tête sans s’arrêter au message proclamé.

Quelle est votre relation avec les fans ?

Nous aimons les gens et nous nous nourrissons de leur énergie lorsque nous sommes sur scène. Sans le public, nous ne sommes rien.

Parle-nous un peu de votre son. Comment le décrirais-tu ?

Se lancer dans la description d’un style musical n’est pas le job des groupes. C’est le boulot des critiques. C’est absolument impossible de décrire un genre musical par des mots. Toutefois, je nous décrirais définitivement comme un groupe de metal... Le reste, c’est à l’auditeur de décider. Mais bon, puisque tu insistes, je vais tenter de décortiquer notre musique. Il y a un certain nombre d’éléments qui sont perpétuellement présents dans notre musique. Notre son s’articule autour des genres suivants : thrash, doom et death metal. Leur dosage diffère d’un titre à l’autre et d’un album à l’autre.

Justement, comment votre son a-t-il évolué au gré des ans ?

1997 - "Ancient path - The first time" est un mélange de thrash et de doom metal.

1997-1998 - "Even unto the ends of the Earth" - Le groupe a pris un virage un peu plus "black metal". Un peu comme un chapeau de black metal sur un sombre corps de death, doom et thrash metal en somme.

1999-2000 - "Allhärskare" - Cet enregistrement a un peu été le moyen de garder l’esprit de corps du groupe alors que Matthias, qui était jusqu’alors l’instigateur et le créateur de la plupart des titres, s’était exilé à mille bornes du reste du groupe pour des raisons estudiantines. Les autres membres de Pantokrator et Pilgrim de Crimson Moonlight ont dès lors écrit la plupart des titres et ça part un peu dans toutes les directions.

2000-2001 - "Songs of Solomon" - C’est notre premier vrai CD... Ou comment maîtriser l’art du romantic death metal ! Le groupe était de retour en piste ! Nous avons agrémenté notre habituel son d’un peu de folk.

2002-2003 "Blod" - C’est du death metal en suédois avec un seul texte pour neuf morceaux. On l’a enregistré dans trois studios différents et sur une longue période. Enregistrer, regrouper, remodeler, réfléchir, choisir, recomposer et enregistrer à nouveau. Notre son a pris un virage plus sombre et plus progressif.

2007 "Aurum" - Une plongée dans le mystère. Comment maîtriser la magie d’un nouveau studio avec nouveau line-up. Le travail effectué derrière le booklet est au moins 500 % plus conséquent que celui que nous avions produit auparavant. Les titres d’Aurum sont du genre à vous scotcher dès la première écoute. En tout cas certains d’entre-eux. Plus d’un mérite l’appellation de metal-hit !

2008-2010 ... Ce sera sombre, sombre et groovy !

Encore un commentaire sur votre incroyable dernier album ?

C’est de loin l’album le plus professionnel que nous ayons créé. Pour une fois, tout est en anglais et c’est la clé des secrets de "TGO OTA" (n.d.l.r : le Haut-Conseil de l’or du Tout-Puissant).

Préparez-vous un nouvel album ?
Oui son écriture est quasiment bouclée et nous allons tantôt commencer l’enregistrement.

Après 15 ans de tournées, de musique, de vie de groupe, n’êtes-vous pas un peu crevés voire lassés ?

Nous n’avons malheureusement pas pu jouer et tourner autant qu’on l’aurait voulu. On est très loin d’être fatigués !

Un mot sur le fait de jouer au Freakstock ?

Le Freakstock est endroit fantastique pour jouer. Le café pourrait toutefois y être un brin plus fort.

Quelque chose à rajouter pour conclure ?

Ouais ! Chaque année on met sur pied un concours de vidéos de fans sur Youtube. Un contest pour la gloire et pour un box de Pantocrator. Toute personne dotée d’un ordinateur et d’un minimum de créativité est chaudement invitée à participer. Voilà la procédure à suivre :

1. choisir une chanson.
2. concevoir et uploader une vidéo.
3. informer le groupe.
4. attendre le verdict qui tombera le 13 décembre (anniversaire officiel du groupe).

On vous encourage également à célébrer la journée internationale de Pantokrator, le 6 mai de chaque année !

Que Dieu vous bénisse et vous garde !


Share |
Imprimer ce document