Overcome - The great Campaign of Sabotage (2011)

publié par Marcounet le 20 janvier 2011

Les ancêtres d’Overcome sont de retour avec un nouvel opus produit sous les couleurs de Facedown Records. The great Campaign of Sabotage n’est de loin pas un concentré de nouveautés. Un peu « facile », cet opus ravira toutefois les fans de la première heure, même si on était en droit d’en attendre un peu plus d’un groupe qui a marqué l’histoire de hxc chrétien de son empreinte.


Repéré par Tooth and Nail et Solid State au début des années 90, Overcome avait fait partie de la première vague de Spirit Filled Hardcore en compagnie de groupes comme No Innocent Victim, Focal Point ou encore Strongarm. Révélés par le biais d’apparitions sur les précieuses compilations Helpless Amongst Friends (Tooth and Nail), les gars de Phoenix ont longtemps constitué l’un des fleurons d’une scène chrétienne qui – contrairement à d’autres – s’est d’emblée montrée égale voire supérieure à la séculière.

Toujours précurseur, le groupe Overcome avait participé à la mise à flot du label Facedown de son ami et ancien roadie Jason Dunn (ex-NIV), sur lequel ont été produits ses dernières œuvres dont l’ultime galette en date, « More than Death ». Le combo de l’Arizona avait fait ses adieux lors du Facedown Fest en 2003, après de longs mois d’inertie. Pour la plupart des membres du groupe, l’après-Overcome s’était conjugué en death metal, death metalcore avec le groupe Indwelling, lui aussi produit par Facedown.

Sous l’influence de John Stinson (membre fondateur et jusqu’alors compositeur et chanteur du groupe), Overcome est revenu à la charge pour écrire son troisième testament. C’est opus est sans surprise, voire convenu. Rage, riffs hyper rapides entrecoupés d’interludes lancinants, basse sous-jacente versus guitares outrageusement poussées, caisse claire martyrisée et breakdowns monstrueux sont forcément au rendez-vous. On ne change pas une recette qui a fait ses preuves du côté de Phoenix. Dix ans séparent « More than Death » et « The great Campaign of Sabotage », mais on dirait deux jumeaux. Bref comme annoncé en préambule, il ne faut pas compter sur Overcome pour innover, et ça, c’est un peu regrettable. Là où des groupes comme The Famine ou The Chariot parviennent encore à explorer des sphères inconnues, le combo de l’Arizona fait du neuf avec du vieux, pour ne pas dire du réchauffé.

Fidèle à ses habitudes musicales, Overcome l’est également au niveau des lyrics. Paroles engagées et rentre-dedans à souhait ne laissent pas planer le doute quant à un éventuel essoufflement du groupe sur le plan spirituel. Tant mieux !


Share |
Imprimer ce document