Morphia - Frozen Dust (2002)

publié par Warrior of Light le 6 octobre 2010

Si certains groupent mettent en avant la technique et la virtuosité de leurs musiciens dans leur musique, Morphia met clairement l’accent sur l’émotion.


MorphiaFrozenDust.img {JPEG} Forts d’une musique lente, puissante et mélodique, alliant avec beaucoup de talent des influences allant du doom metal à la musique gothique, en passant par le death metal et le black metal, Morphia ne se repose pas sur ses lauriers pour autant. Les textes de ce premier album sont très travaillés, la dimension poétique y est très forte et l’empreinte du courant romantique se fait abondemment ressentir. Les thèmes traités sont variés, mais souvent sombres et emprunts de mélancolie, l’auteur y déversant son âme et utilisant l’écriture comme exutoire.

Ainsi, on peut passer d’une chanson parlant d’une promenade sous la pluie en terre d’Irlande où une choppe de Guinness y mettra le point final, à une chanson plus noire traitant de la dépression. Toutefois, une lueur d’espoir semble parfois émerger de ces ténèbres, Morphia faisant sans cesse appel à Dieu, seul être susceptible de les délivrer de leurs fardeaux et de les sauver.

Le tout est sublimé par le talent des chanteurs, alternants voix claires, growls ou chants gutturaux. Un des grands mérites de cet album est la qualité des orchestrations qui, comme je l’ai écrit plus haut, ne cherchent pas à faire démonstration de prouesses techniques, mais bien de mettre en valeur une émotion. Cet objectif se trouve être parfaitement réussi. Ici, Chaque musicien maitrise son instrument et plus important encore, comprend sa musique. La cohésion entre les différents instruments est parfaite, tout aussi bien que la justesse et la sensibilité de leur jeu.

Pour conclure, les Néerlandais de Morphia ne réinventent pas le doom metal, mais ne prétendent à rien allant dans ce sens. Quoiqu’il en soit, Frozen Dust est un très grand album que je ne me lasse pas d’écouter et qui, à chaque écoute, anime en moi une puissante émotion et me transporte dans un univers onirique qui, s’il est sombre, est aussi beau et merveilleux. Et à chaque fois, je me rappelle que tout n’est pas désespéré.

Myspace du groupe


Share |
Imprimer ce document