Gideon - Milestone (2012)

publié par Tobor le 29 juillet 2012

Après un premier album très prometteur, "Cost", Gideon nous revient une année plus tard avec sa deuxième production chez Facedown, Milestone. Gideon à l’époque de Cost nous avait offert un album de la découverte avec plusieurs essais au fil des morceaux. Il semble ici que le combo ait trouvé ses marques en se donnant une ligne directrice un peu plus claire.


Dans un premier temps, on remarque une petite impression de déjà entendu, en effet, il semble que chez Facedown, plusieurs groupes se règlent sur une distorsion assez similaire (Impending Doom et A Plea for Purging pour ne pas les nommer). Ce qui n’est pas un mauvais choix en soit mais on pourrait peut être regretter un manque de personnalité ici.
Manque assez vite comblé par la musique en elle-même qui se veut toujours dans la lignée "hardcore dans ta face" avec une bonne dose de metal pour l’accompagner. C’est efficace et ça marche, les pulsions de l’auditeur sont généreusement chatouillées et le headbanging largement mis à contribution. La musique n’est pas très complexe, juste efficace, les jeunes de Gideon font là donc un pied de nez aux amateurs de solos endiablés et autres subtilités musicales, ici tout est direct avec ça et là une petite mélodie perdue dans un refrain mais c’est tout.

Parlons-en des refrains, une seule piste avec des voix claires, c’est une agréable surprise, beaucoup de refrains sont criés et ça sonne parfaitement bien, c’est même un régal on avait un peu oublié ce que ça pouvait être. Sur le long terme par contre la voix monocorde du chanteur pourrait s’avérer un brin lassante. Ce qui est surprenant c’est le flow du chanteur, on dirait que toute la musique a été écrite autours de celui-ci comme pour le mettre en valeur, afin qu’il puisse poser ses textes en toute liberté et qu’ils soient compris de la meilleure des manières. C’est très percutant.

En outre, bien qu’ayant leur style, on peut clairement nommer Impending Doom et A Plea for Purging comme des influences comme déjà dit plus haut, cela plaira certainement aux amateurs de la maison Facedown à n’en pas douter, malgré cet air de déjà entendu qui s’installe au long des pistes. Les morceaux sont construits sur une base très saccadée, il y a très peu de place pour le répit dans Milestone, ce qui rendra peut être l’écoute un peu éprouvante à force, d’autant qu’il s’y trouve de nombreux breakdowns.

Le répit viendra justement au morceau éponyme, le huitième, il s’agit là de la piste que l’on retrouve souvent dans des albums de metalcore, la petite ballade qui permet de calmer les esprits. Et quelle ballade ! Ce morceau rencontrera les faveurs de votre chroniqueur qui en fera son coup de cœur de l’album. Parfois à voir la capacité de groupes à vous pondre ce genre de petits bijoux, on en apprécierait qu’ils sortent un album complet de musique atmosphérique.

Le repos n’est que de courte durée puisqu’une fois ces trois minutes passées, on repart au combat avec un Maternity déchaîné, très bon morceau s’il en est, la seule piste avec des voix claires mais qui arrivent presque à se fondre dans le décor tant le reste est absolument parfait. De même que les deux pistes suivantes qui clôtureront la galette, on termine à un très bon niveau, là où beaucoup de groupes auraient tendance à s’essouffler.

Quant aux paroles, on ne vous l’apprendra plus, la maison Facedown a une politique très claire à ce niveau, par conséquent Gideon a une ligne marquée spirituellement – on l’avait déjà vu avec le premier album – ainsi qu’une critique de la société et du monde au travers des yeux de l’auteur. Gideon reste dans la même lignée et on ne peut que les encourager à continuer avec leurs paroles éclairées.

En résumé, Gideon s’affirme dans son style et va de l’avant. Le groupe grandit et gagne en personnalité en nous livrant un album de bonne facture qui saura trouver sa place dans la discothèque du commun des coreux.

Facebook Gideon
Facedown


Share |
Imprimer ce document