Messengers - Anthems (2010)

publié par Aifix le 29 octobre 2010

Messengers... Avec un nom aussi prometteur, on s’attend a un groupe qui ne parle pas pour ne rien dire, qui ait un message engagé. Mais attention, pour autant ce nouveau groupe n’est pas un énième combo de metalcore « chrétien » comme on en voit à la pelle en ce moment. Non. Ici, nous avons droit à une petite merveille de hardcore old school comment on en n’avait pas vu depuis des lustres. Rentrons dans les détails avec l’autopsie de leur premier EP nommé Anthems.


MessengersEP2010Signés tout récemment chez Strike Frist, les Messengers sont un nouveau groupe de Dallas au Texas. Ils jouent fort et mélangent le hardcore avec un touche de trash. Le tout donnant un cocktail explosif d’agressivité humant tout bon les années 80. Ou quand Terror rencontre Slayer, si vous préférez.

Concrètement on a droit a 7 morceaux oscillant en moyenne entre 2 et 3 minutes (soli de guitares oblige), mais qui ne sont jamais redondants. Les rythmes changent assez souvent mais pas trop tout de même, de sorte à ce qu’on puisse rester dans l’efficacité. Plusieurs titres possèdent d’inévitables singalongs passionnés ponctuant parfaitement Judge, Weight ou encore Creation (« Wake up and smell the iron in your veins ! »). Rien a redire sur ce qui est du chant, le flow est impeccable et le chanteur, même si il force sa voix, reste toujours dans les graves. Quelques légers chœurs sont aussi de la partie pour l’appuyer. Comme évoqué plus haut, le côté trash se fait notamment beaucoup sentir au niveau du son de la guitare rythmique ou des solos « épiques ». Sur le papier le mélange peut paraître étrange mais à l’écoute il sonne parfaitement dosé et ne dénature pas du tout le style de Messengers.

Il faut le reconnaître, des morceaux aussi "rentre-dedans" et basiques, ça fait du bien ! Peu de groupes actuellement se rangent dans cette veine. On pense bien sur à Venia ou Call To Preserve, mais sinon pas grand-chose à se mettre sous la dent. Pour les plus anciens donc, Messengers leur rappellera l’époque pas si lointaine où le hardcore était un vrai style à part et pas un demi mot qu’on colle a un autre pour en faire un sous genre obscure.

Pour ce qui est des lyrics, ils sont assez courts mais terriblement efficaces et lourds de sens (souvenez-vous du nom de la formation). On y parle de jugement moral (Judge) ou encore du poids de porter nos difficultés et du fait de savoir se laisser aider (Weight).

La pochette quand à elle a été faite par Dave Quiggle, et ressemble donc à des dizaines d’autres. Pas spécialement marquante, elle reste tout de même de bonne facture.

Anthems sort le 9 novembre prochain. Pour toute les raisons précédemment citées, nous ne pouvons que vous encourager à vous ruer sur cet EP. Sachez également pour l’anecdote que, comme toutes les sorties Strike First, ce digipack est écologique. Il est produit avec 95% de matières recyclées et ne contient pas de plastique PVC.

En conclusion, ce qu’il faut retenir, c’est que Messengers est assurément le groupe du mois de novembre et que la suite de leur actualité risque d’être à suivre de très près tant elle paraît prometteuse.


Share |
Imprimer ce document