Jeremy Enigk - World Waits (2006)

publié par Lymf le 5 juillet 2007

Son nom ne vous dit peut-être rien, pourtant vous avez sûrement déjà de près ou de loin été confronté à sa musique, ou du moins à sa voix. En effet, entre 1993 et 2000, Jeremy Enigk a sorti pas moins de cinq albums avec son groupe Sunny Day Real Estate, considéré comme l’un des précurseurs du style que nous appelons communément « emo ». Sans s’arrêter à cela, il s’est plus récemment illustré dans son nouveau groupe The Fire Theft, très semblable à SDRE, et les multiples apparitions sur d’autres albums tels que Brother, Sister de mewithoutYou, Southern Weather de The Almost ou encore trois autres albums de Poor Old Lu ont également fait parler de lui.


Jeremy Enigk - World Waits - 2006Quoi qu’il en soit, nous ne sommes pas là pour parler de ses divers projets mais surtout de son nouvel opus World Waits, dix ans après son précédent album solo Return of the Frog Queen. Loin du style « emo » de SDRE, Jeremy Enigk évolue dans un genre mélangeant à la fois des influences de Sigur Rós, Peter Gabriel, Sufjan Stevens et parfois Pink Floyd, rajoutant bien sûr sa touche personnelle et sa voix unique et reconnaissable. Difficile donc de mettre un nom exact, car on se retrouverait avec quelque chose du genre « pop indie folk rock acoustique », qui non seulement prend deux heures à prononcer, mais en plus ne parle pas tellement.

Une des choses qui se dégage de World Waits est la facilité avec laquelle Jeremy Enigk joue sur l’intensité de ses chansons. Sans que l’on s’en rende réellement compte, on passe d’un moment à la guitare acoustique, quelques percussions et la douce voix du chanteur à une partie soutenue par un orchestre complet (de la batterie aux chœurs, en passant par les violons, claviers, guitares électriques et d’autres encore), le tout avec une fluidité remarquable.

World Waits, album attendu près de dix ans, répond aux espérances dont il était le sujet, et est, de fait, conseillé pour les amateurs de Sigur Rós ou Sufjan Stevens.

Jeremy Enigk : www.myspace.com/jeremyenigk
Lewis Hollow Records : www.lewishollow.com


Share |
Imprimer ce document