Venia - Interview du groupe US

publié par Frère Informatique le 12 mars 2011

Venia est devenu en l’espace de quelques années l’un des groupes phares du spirit filled hardcore, ce qui lui vaut d’avoir déjà partagé de nombreuses dates avec ses pairs de la scène séculière. S’il fallait décrire en trois mots la musique distillée par le quintette, puissance, précision et passion seraient retenus. En effet, contrairement à la majorité des formations officiant dans le registre, il faut plusieurs écoutes pour pouvoir savourer entièrement les compositions proposées par les pensionnaires de Minneapolis. Entretien avec Ben Kocinski (guitariste).


Peux-tu nous dire en quelques mots comment le groupe a vu le jour ?

Ben : On a commencé Venia fin 2006 alors que plusieurs groupes locaux venaient d’arrêter. Nous étions tous très jeunes à cette époque et on savait pas du tout ce qu’on allait faire.

Peux-tu nous décrire votre musique et quelles sont les influences du groupe ?

Ben : Je décrirais notre musique comme étant du hardcore agrémenté d’une légère pointe de metal. Nos influences sont multiples, on compte parmi elles des groupes comme Buried Alive, Figure Four, Madball, Trial, Another Victim et Merauder. Il y a beaucoup d’autres influences encore, mais les principales sont celles-ci.

Qu’est-ce qui motive et influence votre son et votre manière de composer, qu’est-ce qu’on trouve dans vos chansons ?

Ben : Nous voulons écrire des chansons puissantes et rapides avec des transitions tout en douceur. Lors de l’écriture d’une chanson, ce sont les transitions que revêtent la plus grande importance. Même si ce n’est que du hardcore, je veux être sûr que nous écrivons une musique de qualité. Nous sommes aussi doués pour jouer rapide et avoir une bonne dynamique. A mon avis certains groupes se font avoir en étant trop lents ou trop rapides, mais un savant dosage des deux permet de faire de meilleures chansons.

Que voudrais-tu que les lecteurs d’Eternel.ch sachent sur Venia ?

Ben : Venia espère venir en Europe très bientôt !

Parle-nous de votre nouvel EP, qu’est-ce qui te plaît, quelles sont ses meilleures chansons, pourquoi ?

Ben : Je pense que notre 7’’ est la meilleure représentation de ce qu’est notre groupe ainsi que ses influences. On a passé pas mal de temps à écrire ces titres, et l’un dans l’autre je crois que c’est notre meilleure galette. La chanson The Call est l’un des titres majeurs de cet enregistrement, ceci grâce à la guest apparence de et aux paroles de Jason, le légendaire chanteur originel de Strongarm.

Quels sont les plans pour les prochains mois/semaines ?

Ben : Nous sommes en train de terminer une tournée d’un mois et demi. Ensuite on va passer un mois à la maison pour se ressourcer et travailler avant de repartir en tournée pour plusieurs mois. Nous espérons être sur la route jusqu’à l’été, et on regarde aussi pour venir en Europe juste après.

Parle-nous un peu de la scène hardcore locale, est-elle populaire ? Est-ce qu’il est facile pour un groupe chrétien de partager l’affiche avec des groupes séculiers ? Comment réagit l’audience à votre message ? Qu’est-ce que tu souhaiterais pouvoir changer, pourquoi ?

Ben : La scène locale hardcore de Minneapolis est plutôt petite. Un très bon concert de hardcore attire au maximum 200 personnes dont la moitié vient d’ailleurs. Je dirais que c’est facile de partager l’affiche avec un groupe séculier, mais le message n’est pas toujours bien reçu ni apprécié. J’aimerais bien changer ça et être accepté dans la scène hardcore, mais en même temps ça n’est vraiment pas biblique. We are going to come under fire for Christ’s name, and we are to rejoice in that struggle (ndlr : difficilement traduisible, se rapporte à 1 Pierre 4, 12-19 [1]).

A ton avis, est-de que c’est possible d’être crédible en même temps spirituellement et artistiquement ?

Ben : Je pense que c’est un véritable numéro d’équilibriste. J’ai toujours été un peu frustré lorsque ce sujet est évoqué. On attend d’un groupe chrétien qu’il soit quelque part obligé de prendre position sur certains thèmes ou de prendre part à certaines discussions. Pourtant, à un peintre qui croit en Christ, on ne lui dit pas ce qu’il doit peindre. Je pense que Dieu nous a donné la musique comme art, une façon pour nous de nous exprimer. En tant que chrétiens nous sommes appelés à rendre gloire à Dieu au travers de tout ce que nous faisons. Aussi longtemps que tu agis de la sorte, je crois que tu peux et avoir une dimension spirituelle et être crédible artistiquement.

Est-ce que tu considères ton groupe en tant que ministère ?

Ben : Je crois qu’en tant que chrétiens on devrait considérer nos vies et tout ce que nous faisons comme étant un ministère. Nous sommes appelés à ce mode de vie. Nous sommes appelés à partager l’amour de Christ, ceci dit, lors des concerts de Venia, tu ne nous verras probablement pas prêcher pendant 20 minutes entre chaque chanson. Nos paroles parlent d’elles-mêmes et notre manière de nous comporter hors scène démontre qui nous sommes et en quoi nous croyons. C’est comme ça que nous nous sommes sentis appelés à nous conduire au travers du groupe.

Est-ce qu’il y a une chance que Venia tourne en Europe prochainement ? (vous êtes les bienvenus en Suisse)

Ben : Si tout se passe comme nous l’espérons il y a de fortes chances pour que nous y venions une ou deux fois cette année.

As-tu un message pour vos fans européens ?

Ben : Nous espérons vraiment pouvoir venir en Europe prochainement, votre soutien représente tout pour nous. Faites en sorte de vous procurer un exemplaire de notre nouvel EP sorti sur Blood and Ink Records.

Quels sont les albums rock/hardcore/metal chrétiens que les lecteurs d’Eternel.ch devraient avoir ?

Ben : Advent - Naked and Cold ... c’est tout !

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?

Ben : Un grand merci pour les questions, et en espérant vous voir tout prochainement en Europe !


Venia sur MySpace
Venia sur Facebook
Label : Blood & Inc Records


[1« Mes frères, mes bien aimés, ne trouvez vous pas étrange de vous trouver dans la fournaise de l’épreuve comme s’il vous arrivait quelque chose d’extraordinaire ; réjouissez vous au contraire de la part que vous avez aux souffrance de Christ afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra. Si vous êtes outragés pour le nom de Christ vous êtes heureux parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu repose sur vous. Que personne d’entre nous, en effet, ne souffre comme meurtrier ou voleur ou malfaiteur ou pour s’être ingéré dans les affaires d’autrui ; mais si quelqu’un souffre comme chrétien qu’il n’en ait pas honte et que plutôt il glorifie Dieu à cause ce Nom, car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu ; si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Évangile de Dieu ? Et si le Juste se sauve avec peine, que deviendront l’impie et le pécheur ? Ainsi, ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu, remettent leur âme au fidèle Créateur, faisant ce qui est bien ». 1 Pierre 4, 12-19.


Share |
Imprimer ce document