Seventh Star (Born With A Future 2 à Tramelan le 14 avril 2006)

publié par Lymf le 24 avril 2006

Un peu avant leur concert, Jocelyn et moi-même rencontrons Johnny de Seventh Star pour une petite interview fort sympathique...


- Jeremie : Voilà, je suis avec Jocelyn et Johnny (de Seventh Star) à la Born With A Future. On est à Tramelan et on fait une petite interview avant le concert. Salut Johnny, comment tu vas ce soir ?
- Johnny : Je vais bien.

- Jeremie : Est-ce votre première venue en Europe ?
- Johnny : Oui, tout à fait, c’est la première fois.

- Jeremie : Avez-vous fait quelques autres concerts dans votre tournée ou est-ce que c’est votre premier concert en Europe ce soir ?
- Johnny : En fait on a déjà fait une semaine de concerts au Royaume-Uni avec Taking Names, et ensuite, hier soir, c’était notre premier concert sur le continent européen, quelque part en Allemagne, j’ai oublié le nom.

- Jeremie : Donc vous êtes ici en Suisse et vous jouez deux fois en Suisse je crois ?
- Johnny : Oui, on joue ce soir et demain.

- Jeremie : Et, qu’est-ce que tu penses du pays ?
- Johnny : Je trouve que c’est impressionnant. Les montagnes sont vraiment belles, et quand on est arrivé ici, il faisait plus chaud que ce à quoi on s’attendait, et c’est pour l’instant la journée la plus chaude depuis qu’on est en Europe, et on aime le beau temps, donc c’est bien.

- Jeremie : Ok, et à propos de ce soir, est-ce que tu as des attentes ? Est-ce que tu penses que le public connaîtra les chansons, appréciera la musique, je ne sais pas, qu’est-ce que tu en penses ?
- Johnny : hum, je ne sais pas à quoi m’attendre. On dirait qu’il y a beaucoup de gens ici, je ne sais pas, il semble qu’il y en a beaucoup qui sont dans le hardcore, on dirait que tout le monde ici veut vraiment avoir un bon moment et je crois que c’est vraiment ça, tu vois, avoir un bon moment, apprécier les concerts et faire ce qu’on veut, tu vois ? et je suis sur qu’on aura un bon moment avec tous ces gens.

- Jeremie : Je n’ai pas d’autres questions donc si tu veux ajouter quelque chose, ou alors toi Jocelyn ?
- Jocelyn : Oui j’ai juste quelques questions. Est-ce tu penses que c’est une bonne chose pendant les concerts de parler de Jésus, de votre foi ou je ne sais pas, tu vois ce que je veux dire ?
- Johnny : Je crois que c’est très important. D’habitude quand on joue, comme il y a beaucoup de gens qui viennent aux concerts, j’essaie en général de sentir les gens qui sont là, voir s’il y a beaucoup de chrétiens ou non. Quoi qu’il arrive, j’essaie en général de dire un petit quelque chose, mais je crois que ça dépend du public. Par exemple ce soir, je crois que je m’adresserai plus à des croyants, donc je crois que la manière dont je parlerai sur scène sera un peu différente qu’au Royaume Uni, parce que je crois qu’il y avait plus de non chrétiens à nos concerts là-bas. Je crois donc que ça sera plus facile pour les gens de comprendre ce que je dirai, comme tu sais parler du Christ et toutes les références bibliques. Donc je crois que j’essaie de sentir le concert et je vais de là.

- Jocelyn : Es-tu content d’être un des premiers groupes de Facedown à venir ici en Europe ?
- Johnny : Oui, c’est excellent. J’étais très excité de venir, c’est cool. Les gens sont cools, la nourriture est excellente, on l’aime tous dans Seventh Star. Et puis c’est bon pour nous, mais c’est aussi bon pour Facedown. Je pense qu’un peu d’exposition sera bénéfique pour nous, mais aussi, on peut en profiter pour faire connaître Facedown Records auprès des gens, et ils seront plus enclins à acheter un autre album de Facedown, comme Alove For Ennemies, Bloody Sunday ou autre. C’est vraiment bien pour le label et pour le groupe.

- Jocelyn : Et qu’est-ce que tu penses du retour de No Innocent Victim ?
- Johnny : Je trouve que c’est génial. C’est un des groupes qui m’a donné envie d’être dans le hardcore, c’est des gens cools, un bon groupe, et ils font vraiment tout avec leur cœur à 200% et c’est bon pour la scène hardcore. Je veux dire... c’est bon pour la scène hardcore chrétienne, mais c’est aussi bon pour la scène hardcore en général, que tu sois chrétien ou pas, musicalement ils font de bonnes choses, donc même si tu n’aimes pas les groupes chrétiens, ils proposent toujours un bon hardcore je trouve. Les membres du groupe sont juste incroyables et ils ont fait beaucoup de bien à la scène. Ils tournent depuis des années et beaucoup de gens tant chrétiens que non chrétiens les regardent comme des suiveurs de Christ et comme un bon groupe de hardcore....

- Jocelyn : Dernière question, je crois qu’en Suisse et en Europe, la plupart des gens ne font pas attention au fait que ça soit un groupe chrétien ou non tu vois ? Si c’est dans la scène hardcore, c’est bon pour eux. Est-ce que c’est la même chose aux USA ?
- Johnny : Aux USA, je crois qu’il y a quelques années, c’était plus difficile, principalement dans le sud, mais je crois que maintenant les groupes chrétiens sont mieux acceptés. Je crois que beaucoup de gens ont simplement grandi et tu vois, si c’est un bon groupe de hardcore, alors c’est un bon groupe de hardcore, qu’ils soient chrétiens, straight edge, vegan ou non. Les gens veulent juste voir du bon hardcore. Je crois que quand les gens vont dépasser les stéréotypes, et qu’ils vont vraiment apprendre à connaître les personnes, les gens n’auront plus de préjugés. Je crois qu’il y a plus de groupes de hardcore non chrétiens qui sont meilleurs, mais je crois vraiment qu’il y a de très bons groupes chrétiens dans le hardcore, donc tu vois, va aux concerts, et regarde les groupes juste pour la musique. Lis les paroles et si tu es d’accord, c’est cool, sinon écoute toujours car c’est toujours de la bonne musique.

- Jocelyn : Merci. En fait ce qu’on craint c’est que les groupes chrétiens soient comme les straight edge, comme une mode, tu vois comment c’était aux USA avec le straight edge. Est-ce que tu penses que la même chose peut arriver avec la scène chrétienne ?
- Johnny : Hem, il y a toujours beaucoup de straight edge en Amérique mais de plus en plus lâchent ça. C’est facile. Je vois des gens, ils se proclament Straight edge quand ils ont 15 ans, et quand ils en ont 16, ils ne le sont plus, et ils me font m’interroger tu vois ? A 16 ans, tu ne devrais pas être dans la drogue tu vois ? Avec la scène chrétienne, il y a beaucoup de gens qui sont là au début, mais qui partent parce que c’est dur, et ce quelque soit le pays. L’ennemi est prêt, il est prêt à t’attaquer. J’ai l’impression parfois que les chrétiens oublient ça, mais il est très intelligent et rusé, et parfois les chrétiens pensent qu’il vient en effrayant avec une grosse voix, et qu’on le voit, mais je crois qu’il vient comme un ange déguisé, tu vois, et les gens se perdent. Il y a des gens qui deviennent chrétiens au-travers du hardcore, mais après un moment, le hardcore devient plus important que leur foi et donc je crois que la meilleure chose pour l’expliquer est la parabole du semeur semant les graines. Certaines graines deviennent de solides et grandes plantes, d’autres sont juste asséchées par le soleil, d’autres sont enlevées par le vent, enfin toute la parabole tu vois ? Je crois que cette parabole peut expliquer la scène hardcore. Les chrétiens en général seront des gens vrais, avec la foi et je crois que tout ce qu’on peut faire est d’essayer de notre mieux, qu’ils soient chrétiens ou pas, de les aimer, et peut-être que pour certains une graine solide sera plantée.

- Jocelyn : Merci beaucoup Johnny, on te souhaite un bon concert et on espère que tu apprécies vraiment ton temps en Suisse, et merci encore pour ton temps, on apprécie beaucoup. Est-ce que tu veux rajouter quelque chose ?
- Johnny : Bien sûr, merci, c’est un honneur de faire ça. J’espère que j’ai répondu aux questions comme vous le souhaitiez. Je sais que parfois je commence à parler pendant un moment. J’aime l’Europe, c’est génial, les gens sont coosl, vous semblez être géniaux et c’est un privilège d’être ici donc merci.

- Jocelyn : Merci beaucoup.


Share |
Imprimer ce document