Inhale/Exhale - I Swear... (2008)

publié par Lymf le 17 juin 2008

Avec I Swear..., Inhale / Exhale s’exhibe sous son meilleur jour en nous offrant un The Lost, The Sick, The Sacred ... en mieux.


Inhale/Exhale - I Swear...Deux ans après la sortie de son dernier opus, la formation revient avec un nouvel album certes dans la même veine que son prédécesseur, mais dont beaucoup de parties ont évolué en mieux, rendant son metalcore peut-être un poil moins accessible, mais produisant un album beaucoup plus réfléchi, mature, et varié.

Le changement le plus important est probablement au niveau vocal. Dans I Swear..., Ryland Raus a la possibilité de s’exprimer plus librement. Rappelez vous l’épisode où Andy Levy, ancien chanteur du groupe, avait quitté la formation précipitamment, forçant les membres à lui trouver un remplaçant. Raus était arrivé dans la bande alors que The Lost, ... était déjà tout prêt. Il ne lui fallait plus que réenregistrer sa voix sur les chansons, ce qui l’avait contraint d’imiter son prédécesseur. Avec ce disque, plus question de l’encadrer dans un style préexistant, et cela se sent. Le frontman a développé son style perso, gardant ses cris énergiques, et empruntant à Dallas Taylor (ex Underoath, Maylene and the Sons of Disasters) un chant entre le clair et le cri et optant parfois pour le guttural. De plus, depuis le départ du guitariste Bobby Poole II, qui s’occupait des parties chantées, Raus nous montre qu’il peut sans autre utiliser une voix claire si nécessaire.

Pour le reste, l’album oscille entre un metalcore énergique déjà très présent dans son prédécesseur, un hard rock parfois à la limite du southernrock, et des riffs lourds mais lent faisant musicalement penser à certaines chansons de Define the Great Line d’Underoath. Après une bonne dose d’excitation, le disque clôture en douceur avec Knowledge = Priceless.

Au niveau des paroles, le groupe a également mûri. Certes, il reste ouvertement chrétien et il n’y a pas besoin d’être un expert pour comprendre le message, mais les thèmes abordés sont plus mâtures et variés, tournant autour des “promesses brisées”.

La pochette est également une oeuvre d’art à part entière. Créé par Invisible Creature, le dépliant comporte d’un côté une série de photos reflétant les sentiments que l’on a lorsque l’on est trahi (colère, confusion, tristesse, désespoir...). De l’autre, les paroles... codées. Le but étant de produire la confusion chez le lecteur quand celui-ci déplie la pochette et commence à lire.

Inhale / Exhale signe avec I Swear... son meilleur album en date, dans un genre qui avait besoin de renouveau. Les fans de Maylene and the Sons of Disasters, Oh Sleeper et Underoath seront ravis. Les autres ... aussi.

www.myspace.com/inhaleexhale
www.solidstaterecords.com


Share |
Imprimer ce document