Leaders - Indomitable (2013)

publié par Marcounet le 30 novembre 2013

Qu’il est difficile de séparer l’ivraie du bon grain au sein des sorties metalcore. L’explosion du genre s’est conjuguée avec l’inévitable arrivée d’innombrables groupes opportunistes qui ont plongé dans le magma fashion en espérant amasser gloire, fans de la dernière heure et fortune. Leaders, quatuor de résistants en acier trempé, ne fait pas partie de la masse. S’il fallait trouver un opus estampillé metalcore pour sauver le genre en 2013, il s’agirait peut-être bien d’Indomitable.


Parce qu’à l’écoute de l’album sophomore de Leaders, on mesure le chemin parcouru et le travail accompli depuis 2007, lorsque le groupe s’appelait encore All or Nothing et qu’il assurait les premières parties des mastodontes du genre. Paradoxalement, les nombreux changements de line-up qui ont animé la vie du quartette n’ont pas altéré ses valeurs. Ni sur le plan de l’intensité musicale, ni sur celui du message limpide véhiculé cash. Ainsi, les puristes ne remercieront jamais assez Facedown Records de mener de front un élargissement de sa palette d’horizons musicaux tout en continuant de produire des opus de la trempe de ceux qui ont fait la solide réputation du label. Et Leaders est, à n’en pas douter, à classer parmi la deuxième partie des ingrédients de la formule magique.

Pouvant s’appuyer sur la palette extrêmement riche d’un Lazarus Rios multitâches au crachoir, les Californiens proposent un metalcore complet parfois agrémenté d’une subtile touche de death metal. L’entrée en matière de l’opus met tout de suite l’auditeur au faîte des ambitions de Leaders. Après une intro au son du gong ou du coup des heures d’une lugubre et sobre horloge, des riffs appuyés et dévastateurs emportent l’auditeur dans un tourbillon de bonheur frénétique qui contraste avec la thématique de la piste Hell. On enchaîne directement par le travail de sape du préposé aux fûts qui emmène le groupe dans un formidable engrenage aux consonances « deathmetalcoresques » auxquelles la présence du chanteur d’Impending Doom Brook Reeves ne fait qu’accentuer le trait.

Conformément à l’excellent artwork proposé par l’inusable Dave Quiggle, le ton est donné et les titres qui suivent apportent leur lot de bonnes surprises. Entre changements de rythme, breakdowns monstrueux, questions-réponses incisifs, lenteurs lourdes et oppressantes relayées par un ballet de frappes discontinues… Tout y est et tout y est surtout monstrueusement bien exécuté. Soucieux de ne pas tomber dans la facilité Leaders se paie même le luxe de bousculer les clichés. Ainsi le titre Know you n’est pas sans évoquer les débuts de Sleeping Giant, la voix claire en moins. Quant au chef-d’œuvre My Home qui conclut l’album par un solo de piano, il offre une touche légère à un opus extrêmement et délicieusement lourd. La présence de Canaan Smith de Altars pour la voix claire – la seule des 13 titres ! -, n’y est sans doute pas étrangère.

Twitter de Leaders

Facebook de Leaders

Label Facedown Records


Share |
Imprimer ce document