Horde - Hellig Usvart (1995)

publié par Marneus le 4 mars 2008

Au début des années 1990, un petit pays scandinave attire l’attention : les frasques d’une scène black naissante et poussant toujours plus loin l’aspect malsain et agressif de sa musique inquiète, à raison, les autorités norvégiennes. Tandis que Varg Vikernes et feu Euronymous sont les leaders de ce milieu satanique, de l’autre côté du globe, Horde produit le premier album de black chrétien.


Horde - Hellig UsvartSeul disque de leur discographie, ce Hellig Usvart singe toutes thématiques du black satanique, pour en faire une véritable louange à Dieu comme sur « Invert The Inverted Cross ». Mais que l’on ne s’y trompe pas, cet album n’est pas le simple négatif d’un Darkthrone ou d’un Mayhem. Bien qu’il s’inscrive dans le même registre, celui d’un black froid et violent, l’atmosphere qu’il degage se distingue de ses homologues nordiques.

Hellig Usvart s’ouvre sur les sons de cloches lointaines, les râles d’un vent glacial forment lentement l’image d’une chapelle perdue au milieu de bois solitaires et sombres. C’est sans la moindre transition qu’Anonymous assene « Blasphemous Abomination of the Satanic Pentagram ». Quarante-sept secondes de brutalité musicale sans aucune fioriture, tout comme le reste de l’album.
Parfois très rapide comme sur « The Day Of Total Armageddon Holocaust », la musique se ralentit fortement sur d’autres titres « Release and Clothe The Virgin » et « Crush the Bloodied Horns of the Goat » sans pour autant perdre en intensité.

Horde ne produit pas une musique malsaine, mais sans être malsain, Hellig Usvart sait être sombre. La voix de Anonymous tantôt grondement, tantôt plainte criarde, se révèle seoir parfaitement à l’album. De même les guitares saturées à l’extrême et la production un peu étouffée ancre définitivement Horde dans ce que certain nommeraient « True » Black Metal.

Même si quelques chansons peuvent lasser par leur linéarité, d’autres sortent du lot et se revèle terriblement froides, mais aussi terriblement profondes comme « Invert The Inverted Cross » et « Weak, Feeble and Dying Antichrist » dont le riff hypnotique et les gémissements d’Anonymous font de cette piste l’une des meilleures de l’album.

En definitive, Horde est un groupe qui s’adresse uniquement aux fans de black metal old school, non pas comme Antestor ou Crimsoon Moonlight, mais comme le faisaient les groupes aux début des années 1990. Hellig Usvart est sombre certe, mais n’est pas pour autant ténébreux ce qui en fait tout l’intérêt.


Share |
Imprimer ce document