Hope For The Dying - Dissimulation (2011)

publié par Tobor le 13 mai 2011

Hope For The Dying, des Ricains qui officient dans le milieu du metalcore, un groupe de plus. Sur le papier, ça sonne pas très sexy au jour d’aujourd’hui où les bands pullulent et se ressemblent tous. Dissimulation, nom de leur album tout fraichement sorti chez Facedown, s’avère être beaucoup plus intéressant et accrocheur que l’impression qu’il dégage, jugez-en plutôt.


Tout commence par une intro digne d’une bande son d’une grosse production hollywoodienne, épique, genre marche héroïque sur une plaine avec des montagnes tout autour, là où on se sent tout petit, les films sont légions dans ce genre-là, entre Braveheart, le Seigneur des Anneaux, bref tout ce qui peut vous évoquer ce côté épique est le bienvenu. Laisserait-ce supposer que la suite de l’album serait du black metal, à l’instar des habitudes de microcosme ? Non !
Le premier morceau qui fait suite à l’introduction donne immédiatement le ton. On va assister à un mélange de genres assez inhabituel, néanmoins pas vraiment novateur pour autant. On constate d’entrée que le batteur n’est pas là pour rigoler, un chant assez classique dans le genre de War of Ages qui est sauvé de la monotonie que grâce à la diversité musicale proposée au fil des morceaux. Parlons-en justement, Dissimulation c’est un mélange de musique classique, de metalcore, de vieux solos rock (on aurait envie d’évoquer Santana pour certains solos mais votre serviteur a peur de se faire lyncher dès sa prochaine sortie)... On se balance tout au long de l’album entre douceur, violence, passages épiques etc. Le tout étant très bien orchestré, on passe de l’un à l’autre sans être choqué par une transition trop brutale. Notons tout de même que ces dernières sont parfois un peu capilo-tractées mais dans l’ensemble, les compositions sont fluides.

On pourrait tout aussi bien aller à un concert de Hope For The Dying pour sauter dans tous les sens, faire les traditionnelles galipettes provoquées par ce genre de manifestation ou alors se retrouver dans une salle remplie de chaises, s’assoir, écouter et se laisser bercer. On peut dire que les gars de HftD ont réussi leur coup.

La musique rencontrée sur Dissimulation rappellera directement celle du combos Winds of Plague, en ceci Hope For The Dying n’a rien inventé mais on peut dire sans autre qu’ils s’y prennent mieux. Car là où WoP semble se perdre un peu dans l’astiquage de manche de guitare, les gars de HftD savent s’arrêter à temps et ne pas se laisser emporter par un besoin trop important de montrer ce qu’ils ont sous le capot en alignant des notes sans intérêt.

En bref, cet album s’écoute sans demander une recherche particulière, tout défile et nous laisse l’esprit en paix au pays des brutes sanguinaires.
Notez également que c’est un des premiers albums (autre que ceux de Blessed by a Brocken Heart) où les solos de synthétiseur ne paraissent pas absolument ignobles. Coup de cœur dédié au morceau Transcend qui offre une partie uniquement instrumentale que l’on peut qualifier simplement avec le mot "belle", des solos de guitares envoutant, du piano... La piste numéro neuf, The Awakening The Veil Lifted est également à mettre en exergue, tant pour son introduction ainsi que pour l’utilisation des voix claires et leur réelle montée en puissance. Bref on regrette presque l’apparition du hurleur à la fin du morceau mais il n’en reste pas moins particulièrement au-dessus du lot (qui est déjà bien haut, soit dit en passant).

Côté paroles on retrouve un message clair comme toutes les productions Facedown, le combo affiche sa foi, ses questions, ses accusations. Comme la pochette le laisse supposer, on y parle pas mal des faux prophètes. Vous aurez possibilité de découvrir les paroles un peu plus en détail avec le livret. Notez encore que l’artwork est l’oeuvre de l’habituel Dave Quiggle.

En Résumé, Dissimulation est un album qui vaut son pesant de cacahuètes tant d’un point de vue technique que mélodique, à recommander pour vos soirées au coin du feu dans votre fauteuil à bascule.

Myspace
Site officiel
Facedown


Share |
Imprimer ce document