Hands - Give Me Rest (2011)

publié par Tobor le 3 août 2011

Hands ; le combo s’était fait remarquer chez Facedown avec un premier opus orienté post-hardcore (Creator), dans une sauce fortement inspirée par Cult of Luna mais bien plus mainstream que la secte lunaire. Avec Give Me Rest, Hands propose un deuxième album dont l’étiquette de base reste inchangée ; il s’agit toujours de post-hardcore très classique - quoique beaucoup moins nerveux - comprenant toutefois une prise de risque un peu plus importante que sur son premier essai.


Pour rappel, le post-hardcore est un genre dérivé du hardcore - comme son nom l’indique si bien - dans lequel les musiciens apportent de la lenteur et de la lourdeur aux morceaux tout en essayant de conserver la violence et l’intensité inhérentes au hardcore.

Bien que débutant par une très bonne introduction qui ne laisse présager que du bien, Hands peine à s’imposer dans cet album, on sent qu’il est encore dans une phase de recherche pour définir un style propre. Si le premier album semblait directement inspiré de tout ce qui touche le post-hardcore classique, ici le combo incorpore à sa musique des éléments sonnant très rock atmosphérique..

Si l’on en juge au premier morceau qui est généralement assez déterminant pour aborder un album, un arrière goût de scepticisme s’impose, on se retrouve assez dubitatif et peu convaincu. Si l’introduction peut être qualifiée d’énorme, un chant clair vient ( assez maladroitement il faut le dire) très vite casser toute l’atmosphère instaurée précédemment. Les voix claires ne sont - comme pour la multitude de groupes évoluant dans ce domaine - pas fondamentalement mauvaises, mais elles n’apportent rien, elles cassent le rythme et sont sans utilité réelle.

Mais s’arrêter à ce premier titre serait assez malvenu pour tirer des conclusions. On sent clairement dans l’ensemble de l’album une volonté d’amélioration, de détachement par rapport à l’étiquette qu’on collait à Hands dans Creator. En effet, les pistes présentent beaucoup de parties propres au post-rock mais comme le terme ne veut plus rien dire aujourd’hui on va s’abstenir et pencher pour le rock atmosphérique, ce qui retire presque entièrement le côté violent du hardcore de toutes les compositions. La voix claire est omniprésente et c’est là qu’on se retrouve face à un dilemme, c’est difficile de savoir où se placer face à tout ça.
En fait, il faut noter que certaines pistes ne sont composées que de voix claires, avec une orientation clairement rock atmosphérique telle que Give me Rest le titre de clôture et on peut dire qu’Hands réussit parfaitement l’exercice en proposant un morceau très beau, calme et serein avec cette prière, cette demande à Dieu de repos qui est le fil conducteur de l’album.

A côté de cela, on a d’autres compositions qui mélangent post hardcore et rock atmosphérique et c’est là que ça coince. Autant les musiciens sont bons dans les deux genres séparés que quand il s’agit de lier le tout, on se retrouve avec des pistes sans réelle saveur.

On pourrait élire un Big Four pour lequel l’album mérite d’être écouté. Avec notamment le titre d’ouverture, I Will qui malgré son manque de punch est très groovy grâce à un batteur qui apporte énormément à tout l’album avec ses rythmes, on peut même dire que c’est lui qui sauve complètement l’opus car il apporte un vrai groove sur certaines pistes et maitrise parfaitement sa matière.

Ensuite, le deuxième titre Water est à retenir comme vrai morceau de post hardcore avec l’intensité et encore une fois le groove, un chanteur qui hurle sur une batterie et des guitares calmes, mélodieuses, enivrantes malheureusement la voix claire vient un peu déranger tout ça mais ce n’est pas choquant, le refrain et son riff son également très bon.

The Helix est à retenir et c’est certainement LE titre de Give me Rest, il est intense et c’est tout ce qu’il y a à savoir. Et le dernier est bien entendu, Give me Rest, morceau purement rock atmosphérique, très bien réussi et maitrisé, il renvoie presque directement à EF. En ce qui concerne le reste, tout est assez anecdotique même si ça vaut le coup d’être écouté une fois.

En conclusion, c’est un album expérimental pour Hands qui devrait réussir probablement à trouver ses marques dans des temps futurs, si on en juge par la qualité de certaines compositions, on est en droit de penser que la suite s’annonce bien, s’il arrive à lâcher ce mélange insipide de chant clair électronique à la Black Eyed Peace et de hurlements. On sent que le groupe prend plaisir à jouer. Hands ne présente pas la qualité musicale d’un Isis, d’un Cult of Luna ou de petits nouveaux qui arrivent comme As We Draw mais il saura réjouir les amateurs de la maison Facedown ou de Trenches et consort.

Myspace Hands
Facedown Record


Share |
Imprimer ce document