Flatfoot 56 - Berlin - Wild At Heart (22 aout 2010)

publié par Aifix le 7 septembre 2010

Ce n’est pas tous les jours que les Américains de Flatfoot 56 jouent sur notre continent mais par chance, cet été, une petite dizaine de dates étaient réparties entre l’Allemagne et les Pays-Bas. Nous avons profité de leur passage à Berlin pour allez vérifier leur réputation de bêtes de scène.


Arrivés assez tôt au Wild At Heart, le pub mythique situé dans le fameux quartier de Kreuzberg, nous faisons rapidement la rencontre des membres du groupe. Ils ont l’air motivés et rodés (c’est leur avant-dernier show avant leur retour aux USA). Le public commence à affluer tranquillement, bref, tout s’annonce pour le mieux. A 22h les hostilités sont lancées avec un groupe de punk rock local. Une heure après nos gaillards de Flatfoot 56 montent sur scène, chacun armée d’un instrument et d’un micro. La salle est assez remplie mais pas pleine.

Leur set débute par le très énergique Black Thorn, qui pose d’emblée le style du groupe. Ce qui frappe au départ c’est l’énergie dégagée. Chaque instrument se marrie bien avec l’autre. Les différents chants sont au départ un peu déroutant mais apportent en fait de la variété et beaucoup de punch à l’ensemble. Rajoutez à ça que nos gus n’arrêtent pas de sauter dans tous les sens et on obtient un premier morceau très prometteur. Tobin et Eric ne se reposent pas sur leurs lauriers pour autant et voyant que la fosse est quasi vide ils installent leurs pieds de micro au niveau du sol, devant la scène. Et c’est repartis avec une avalanche de tubes plus festifs les uns que les autres : Loaded Gun, Warriors, Smoke Blower, The Hourglass, Chinatown Jailbreak... Le tout joué sans fausses notes et parfois sans interruption entre les morceaux (une sacrée performance physique !). Au final on pourrait dire que leur set est un mélange de morceaux des 3 derniers albums avec une légère préférence pour le petit dernier évidemment (Son Of Shame, Courage, Born For This...). On notera une dédicace de We Grow Stronger aux « Français qui sont venus de loin », ça fait toujours plaisir.

A ce propos, il est rare de voir un groupe qui soit autant attentif a son audience : entre le guitariste qui n’arrêtait pas de sourir ou de faire sentir sa casquette pleine de sueur aux personnes du premier rang et le batteur qui fesait des blagues sur la nourriture locale, on avait droit à un véritable show à tout les niveaux ! Cette bonne ambiance se fit beaucoup sentir quand Tobin encouragea tout le monde à se prendre par les épaules pour leur reprise d’Amazing Grace. En bonus le groupe nous joua un de ses vieux tubes : That’s Ok. Un clin d’oeil aux fans de la première heure. En rappel on aura demandé Hot Head mais Justin était trop fatigué (ce qui se comprend après une heure de concert à taper sur les futs). Finalement, en bonus, le groupe effectuera le superbe et lourd de sens City On A Hill. Ni trop long, ni trop court, c’était un set bien dosé, avec des morceaux variés alternant ambiance festive et ambiance plus mélancolique.

On sent que le groupe fait ses 200 concerts par an car c’était une performance très rodée. En quittant le pub on se dit que parmi la tonne de concerts que l’on fera dans notre vie, certains nous marquent plus que d’autres, comme un jour spécial de notre existence. Un show de Flatfoot 56 fait définitivement partie de ces bons souvenirs.

JPEG - 304.7 ko
F56 - 22.08.10
JPEG - 277.8 ko
F56 - 22.08.10
JPEG - 270.4 ko
F56 - 22.08.10
JPEG - 274.1 ko
F56 - 22.08.10
JPEG - 266.3 ko
F56 - 22.08.10
JPEG - 255.5 ko
F56 - 22.08.10
JPEG - 280.6 ko
F56 - 22.08.10
JPEG - 274.6 ko
F56 - 22.08.10
JPEG - 263.2 ko
F56 - 22.08.10

Share |