Destroy The Runner - Saints (2006)

publié par Marcounet le 12 décembre 2006

Rigoristes du hardcore old school : passez votre chemin, cet album n’est pas pour vous. Voilà qui aura été écrit ! Pour tous les autres, cette galette est un must incontournable !


Nouveau venu dans le giron de Solid State, Destroy The Runner est sans doute le futur groupe phare du label. La formation de San Diego conjugue merveilleusement toutes les subtilités de la grammaire du metalcore. Alors que la plupart des combos actifs dans ce genre se contentent d’aligner les riffs et les breakdown au rythme du marteau piqueur, sans une once d’originalité, Destroy The Runner livre une copie parfaite en proposant son propre style.

A l’instar d’As I Lay Dying, le quintette californien explore des contrées rarement atteintes en matière de metalcore. Loin des clichés monomaniaques, « Saints » allie rage et technicité du metalcore, énergie du hardcore, symphonie du heavy metal et précision du speed metal. Les jeux de voix sont incessants entre questions réponses, screaming et superposition harmonieuse des voix chantées. Tout y est ... Et tout y est parfaitement exécuté !

Sur le même modèle d’alternance complexe et de diversité aiguisée, les guitares enjouées charment l’auditeur dès les premières notes. La virtuosité est à son comble ! Tantôt extrêmement durs, tantôt superbement mélodieux, les riffs donnent un ton magnifique à cet album qui est sans doute la grande révélation de l’année.

A l’image de l’ensemble, les paroles flirtent également avec le haut du panier. Claires, engagées, réfléchies et parfois poétiques, les lyrics complètent le chef-d’œuvre et ne laissent planer aucun doute quant à l’arrière-plan spirituel du groupe. A l’instar de Pallbearer : « Save us from ourselves, Save us, we need you now / Sauve nous de nous-même, Sauve-nous, nous avons besoin de toi maintenant » ou de Throughts in Revers : « Scream for me, I’ll hear your voice, My heart knows no other/ Crie vers moi, j’entends ta voix, mon cœur n’en connaît aucune autre ».

Bref... du bon, du très très bon ! Sans doute la meilleure sortie en 2006.

Destroy The Runner :
www.destroytherunner.com
Destroy The Runner sur Purevolume :
www.purevolume.com/destroytherunner
Destroy The Runner sur MySpace :
www.myspace.com/destroytherunner
Solid State Records : www.solidstaterecords.com.com


Share |
Imprimer ce document