Betraying The Martyrs - The Hurt The Divine The Light (EP - 2009)

publié par Tobor le 16 décembre 2009

Betraying The Martyrs nous a sortit son EP The Hurt The Divine The Light. Attendu au tournant, BTM a déchaîné les passions. Après la meute des spécialistes, il est temps qu’eternel.ch s’attaque à ce phénomène qui divise la critique.


Dégommé pour ses fans, blâmé pour le look de ses membres ou vilipendé pour sa foi, BTM ne passe pas inaperçu dans le milieu du métal. Le buzz a été lancé et il a rapidement pris. En ce qui concerne votre serviteur, il ne se penchera pas sur le look ou sur l’ascension fulgurante que BTM a connu. Les Français se sont donné les moyens de leurs ambitions et ça a marché voilà tout. Certains parlent de chance, d’autres de travail certainement que les deux sont nécessaires pour percer dans le milieu. Afficher sa foi chrétienne dans le monde musical français revient presqu’à sauter pieds joints dans les sables mouvants. Dès lors, leur réussite ne peut que nous réjouir.

Mais laissons tomber le côté médiatique du combo pour nous poser sur sa musique. Du deathcore, voilà ce qu’on nous propose. Mais attention, il ne s’agit pas là de cette musique violente, brutale et « pan dans les dents » que nous distilent des groupes tels que Suicide Silence. Non, BTM c’est un concentré de guitares au rythme tantôt très saccadé, tantôt flirtant avec le black metal ou encore adepte des grosses harmoniques qui font sonner les oreilles encore 10 secondes après les avoir entendues.

On y trouve aussi un synthé qui apporte une réelle présence mélodique soit parce qu’il appuie les guitares au moyen d’ambiance, soit parce qu’il nous emmène dans le monde de l’Égypte antique avec ses mélodies qui virent parfois même à cette petite touche classique. C’est aussi cette batterie qui tape juste au bon moment avec puissance quand il faut et avec un appui rapide des doubles pédales dans d’autres. Et puis c’est cet alliage de voix, il y a une maîtrise tant au niveau growl death que du scream aigus qui ne sera pas sans nous rappeler Suicide Silence cité précédemment. On y trouve une voix claire qui manque peut-être un peu de précision sur The Righteous with the wicked, sans pour autant que cela soit choquant. N’oublions pas également de citer le bassiste qui fait parfaitement son travail de soutien à toute cette grosse machine musicale.

On fera également un rapide arrêt sur les breakdowns lourds, imposants et parfaitement maîtrisés que nous offre l’équipe française. Mention spéciale au morceau The Hurt The Divine The light qui est certainement le point fort de la galette. D’une vue plus générale, le premier act de Betraying The Martyrs nous apporte un deathcore somme toute commun mais dont le sythé apporte beaucoup pour l’originalité des compos et une fraicheur nouvelle. Le monde du deathcore français vient de s’enrichir d’un groupe de qualité qui devrait sans aucun doute arpenter les marches du succès la vitesse grand "V".

Mais qu’est-ce que les jeunes français peuvent nous proposer en tant que contenu parolier ? Des convictions ils en ont c’est le moins que l’on puisse dire. Leur myspace proposant parmi ses logos publicitaires, Peta2, le WWF et d’autres organisations à but caritatifs divers. Il y est aussi expliqué l’origine du nom du groupe qui est une pique à l’encontre de l’individualisme de notre époque pour faire simple. Niveau contenu des paroles, BTM nous propose un peu d’histoire biblique, on y retrouve la rencontre entre Dieu et Abraham dans la chanson The Covenant par exemple. Ceci toujours dans le but de faire l’apologie de l’amour du prochain. Un thème qui semble fortement tenir à cœur de notre sextet francophone.

Nous arrivons au bout de cette chronique consacrée au buzz important de cette fin d’année. Et sans aucun doute, l’EP fera couler beaucoup d’encre. N’hésitez pas à le découvrir par vous-même et à ainsi vous faire une idée plus précise d’un groupe qui nous présente des compositions d’une excellente qualité. Prêtez également attention à ses convictions profondes, qui sont peut-être au goût du jour ,mais dont il serait dommage de relativiser l’importance.

http://www.myspace.com/betrayingthemartyrs


Share |
Imprimer ce document