August Burns Red - Leveler (2011)

publié par Spike le 30 octobre 2011

Tout simplement dévastateur. La cover de l’album est claire. August Burns Red déverse une furie qui rase tout sur son passage. Sonorités poignantes et paroles d’une honnêteté cinglante ; les agneaux de Pennsylvanie renvoient le loup au fond de sa tanière la queue entre les jambes.


Nul doute, si les moutons sont connus pour leur douceur nonchalante, ceux-ci ont la rage. Mais comme dirait Kenny Arkana, c’est pas celle qui fait baver. Au fil des titres, August Burns Red nous mène au cœur des problèmes de la vie qui parfois laissent des sinistres dignes des artworks de l’album. Sans aucun euphémisme, on est mené à travers un vaste paysage chaotique teinté de tragédie : injustice, trahison, larmes, brisement de cœur, déception, culpabilité, mort.

C’est avec ces thèmes que Jack Luhrs se transforme en véritable psalmiste de trempe biblique. En même temps qu’il exprime son désarroi, le chanteur ajoute une teinte lumineuse au tableau dramatique : la compassion adoucit les traits de l’injustice, l’espoir contraste avec la tragédie et le pardon avec la trahison. Et c’est finalement le Consolateur qui aura le dernier mot. Même alors que l’obscurité aura triomphé, Dieu amène la résurrection.

The victim in me is dead. I am reborn.
(La victime en moi est morte. Je renais.)
– Leveler

C’est bien sûr l’accompagnement musical qui vient mettre la vie à l’esquisse. Les cordes de Brent, JB et Dustin s’unissent parfaitement pour donner tout le relief de l’œuvre. A aucun moment la monotonie n’est frôlée, l’exploration des différents sons reste d’une harmonie irréprochable. Ce tout extrêmement complexe est appuyé par la dextérité rythmique de Matt Greiner. Une fois de plus, August Burns Red démontre sa maturité musicale et son innovation. La version Deluxe présente 4 originalités supplémentaires intéressantes dont une chanson en version MIDI, certainement pour contrebalancer le caractère sérieux de l’album. Un avertissement cependant, la première écoute ne sera certainement pas suffisante pour permettre à l’auditeur de saisir la beauté de Leveler.

Label Solid State
Homepage d’ABR


Share |
Imprimer ce document