As I Lay Dying @ Kofmehl, Soleure

publié par Marcounet le 18 juin 2010

Alors que le chanteur de Whitechapel s’était égosillé dans la quasi indifférence générale, la fin de la prestation du groupe de Death Metal a eu pour effet de progressivement remplir la salle ! C’est ainsi dans un Kofmehl bondé qu’AS I Lay Dying a évolué une bonne heure durant, le lundi 7 juin.


Devant un public entièrement acquis à sa cause, le combo US a enquillé les titres dans un rythme effréné. Au menu du show, l’avant-dernière galette d’AILD « An Ocean between us » a eu la part belle.

Ainsi, Separation, Nothing Left, An Ocean Between US, Whithin Destruction, Forsaken, I Never Wanted ont-ils été tour à tour interprétés. Si les plages de cet album ont été largement revisitées, le dernier opus « The powerless Rise » a été curieusement snobé. Hormis Beyond our Suffering et un autre morceau (Condemned, sous réserve), As I Lay Dying s’est montré quelque peu réticent à l’idée d’offrir à son auditoire le fruit de son dernier-né. Après l’inévitable rappel, les gars de San Diego ont consenti à distiller l’inusable Forever (Frail Words Collapse) avant de conclure par le tube The Sound of Truth.

Au niveau scénique, As I Lay Dying a complètement électrisé une assistance certes complice. Alliant l’intensité d’un concert de hardcore à la qualité musicale d’une ode métallique, les Californiens ont tout balayé sur leur passage. Jaillissant de partout, Tim Lambesis s’est comporté en chef d’une meute enragée. Dans un tourbillon de décibels, les guitaristes Phil Sgrosso, Nick Hipa et le bassiste Josh Gilbert ont croisé le fer à maintes reprises, le dernier nommé assurant des backing vocals de très bonnes qualités dans un contexte live. Martyrisant ses fûts à la vitesse de l’éclair, le batteur Jordan Mancino s’est pour sa part notamment livré à un solo époustouflant en cours de route.


Share |