ForChristSake - Apocalyptic Visions of divine Terror (2014)

publié par Marcounet le 7 février 2014

ForChristSake n’est pas connu pour faire dans la dentelle. Ainsi, à l’image de la gastronomie nord-irlandaise, le combo de Belfast envoie un all-inclusive mastoque avec Apocalyptic Visions of Divine Terror.


A l’instar de son interminable titre, ForChristSake sert une longiligne galette de plus de 72 minutes, le temps qu’il faut bien pour revisiter les gammes du death, du thrash et du black metal. Ainsi les habitués des sphères underground du metal profiteront du Tour-Operator de Belfast pour dépoussiérer leurs acquis en la matière.

Sur une trame volontiers death mélodique, le quatuor nord-irlandais aime à mélanger les genres. Un peu trop à notre goût. Selon les titres, on ne peut s’empêcher de retrouver tantôt des influences de Mortification, Deliverance ou Crimson Thorn, autant de mastodontes de l’underground metal chrétien. De quoi ravir les fans de cette vague old-school de tout poil (surtout long).

Dans son audacieux rallye, ForChristSake ne semble toutefois pas maîtriser toutes les turpitudes de la haute-voltige des genres qu’il explore. Il est certes compliqué de vouloir enchaîner les épingles à cheveux de cette course en côte au volant d’un puissant 4 x 4 au moteur diesel 5,0 l. Ainsi le quatuor semble parfois lui-même dépassé par le rythme qu’il essaie d’imposer à ses compositions. Par ailleurs, les voix claires posées au détour de certains morceaux ne sont pas toujours heureuses. (attention à ne pas généraliser toutefois, car certaines le sont !).

Bref, s’il est globalement bon, le travail de ForChristSake comporte des inexactitudes au mixage qui plombent le tout. Ainsi, l’importance prise par la voix principale dans la majeure partie des titres minimise les prouesses des musiciens. Abruptes à souhait, certaines transitions laissent également pantois et cette volonté manifeste de vouloir à tout prix diversifier à outrance le contenu d’un même morceau finit par rebuter.

Dès lors, l’auditeur intelligent fera le choix de ne pas s’attarder sur ces finitions mal calibrées et profitera du rendu général de l’œuvre qui est résolument bon… Qu’on se le dise, Apocalyptic Visions of Divine Terror ne manque pas d’éléments intéressants, bien au contraire !

On l’a écrit plus haut, les Nord-Irlandais se sont attaqués à un défi de taille à l’heure d’écrire leur gargantuesque menu. « Plus haut, plus vite, plus fort », telle était la devise du baron de Coubertin à l’heure de ressusciter les Jeux olympiques. ForChristSake a tenté de faire sienne cette maxime. Punchy à souhait, la galette des Britanniques recèle d’ingrédients raffinés. A commencer par l’apparition de trompettes ou de flûtes dans « Last Call », la présence bien inspirée d’un cœur masculin dans « Serpent Rising » ou de violon dans « Inhalation Asphyxia ». L’intro de « Deification » à grand renfort d’orgue ultra lourd flirte elle aussi avec le paradisiaque.

A mesure que défilent les titres, on a également tout le loisir d’apprécier l’impressionnant travail livré par l’infatigable batteur Ignatos. Et le titre éponyme « Apocalyptic Visions of Divine Terror » est un délice réservé à tout gourmet averti. Les paroles sont l’apanage d’un groupe qui se déclare à la fois « chrétien » et « composé de chrétiens » et méritent évidemment une attention particulière.

Label/

Homepage

Facebook

Twitter


Share |
Imprimer ce document