Altars - Opposition (2011)

publié par Tobor le 30 septembre 2011

Altars, petit nouveau de Strike First est une formation très jeune, qui a vu le jour en 2010. C’est d’ailleurs la même année que cet EP, Opposition, a été enregistré. Tout est allé très vite, trop peut être ? En effet, bien qu’Opposition fournisse quelques bonnes idées, un sentiment de déjà entendu plane au-dessus de la galette. Altars offre du metalcore typiquement américanisé comme il est d’usage d’en faire à l’heure actuelle.


Comme exprimé plus haut, il sera vivement conseillé à un amateur de nouveauté de passer son chemin. Si l’on prend chaque instrument dans son ensemble, on constate assez rapidement une certaine pauvreté. Distorsion, jeu de batterie, voix et sonorité générale ne semblent pas avoir été sujets à une grande recherche et se laissent aller au jeu du "toujours pareil".

Aussi, votre serviteur se laissera aller à un coup de gueule face à cette nouvelle tendance. Effectivement, un certain ras-le-bol s’installe à l’écoute des nouveautés tant le metalcore aujourd’hui semble se reposer sur ses lauriers, se perdant dans une espèce de soupe FM qui ne présente que les mêmes schémas techniques, les mêmes sonorités, affichant ainsi une pauvreté créative qui n’offre guère qu’un sentiment de déception.
Il n’est pas question de remettre en doute la sincérité des gars d’Altars, juste de réagir à ces codes qui s’installent rendant la scène hardcore aussi plate que la scène pop sur laquelle évoluent des Lady Gaga et et autres Britney Spears.

En quelque sorte, la démocratisation du hardcore aboutit aux USA sur une vague de morceaux sans saveur. Les jeunes montent des groupes avec l’idée de faire de la scène avant de faire de la musique. Bien ou mal, au fond peu importe, c’est l’auditeur qui choisit, mais force est de constater que le genre s’appauvrit, voyant son âme se perdre en banalité et en sorties anecdotiques.

En fait, Altars se lance dans une formule toute faîte (certes une recette qui marche, qui propose une certaine efficacité) avec une grosse prod. Pour le moment, on dira qu’il s’agit ici d’un EP fait par une bande d’amis qui voulaient monter un groupe, s’inscrivant dans une logique très codifiée n’offrant pas une grande place à l’innovation. Néanmoins, on peut gager que le combo ne s’arrêtera pas là. En effet, il s’est formé et s’est lancé très rapidement en studio. Probablement que n’ayant eu que peu de temps pour jouer ensemble, les jeunes ont encore besoin de s’apprivoiser et ainsi que leur musique. De la technique, il y en a de même que parfois on ressent un petit quelque chose, les idées sont là, on peut parler de potentiel, c’est certain !

On peut se permettre d’espérer qu’Altars sur sa prochaine sortie saura sublimer ses idées qui sont bien présentes afin de sortir la tête de l’eau car pour le moment, Opposition s’enlise dans une marée qui ne cesse de monter, alimentée continuellement par des jeunes groupes qui doivent encore apprendre à trouver leur style. Il s’agira donc pour les jeunes du Colorado de montrer ce qu’ils ont dans le ventre et de bomber le torse pour s’affirmer premièrement dans leur musique pour rebondir ensuite dans la scène actuelle. Restons indulgents, si le metalcore tel qu’il nous est présenté aujourd’hui ne laisse plus de place à beaucoup d’innovation, il n’en a pas moins la possibilité d’être percutant et c’est ici qu’Altars doit travailler, afin de donner envie de s’intéresser à sa musique et de ne pas être un de ces groupes trop nombreux qui ne marche qu’en fonction de la stratégie marketing de sa maison de disque.

D’un point de vue strictement musical, dire qu’Opposition est mauvais serait faux. Car certains riffs parviennent à se distinguer et feraient même valser les nuques sans trop de soucis. Il s’y trouve des bons breakdowns assez techniques mais pas dévastateurs, un rythme très saccadé, pas toujours facile d’accès mais c’est justement là que ça devient intéressant, on y joue de temps en temps avec des arythmie très sympathique et bien amenées. Les voix clairs sont rares et lorsqu’on se retrouve avec un refrain chanté, on reste sur un ton relativement viril et c’est un très bon point. On part sur une base très hardcore pour déboucher sur du metal avec des enchainements qui savent se faire subtils parfois, c’est bien. Si cela reste formaté, on peut dire qu’il y a quelque chose à creuser, voir même plaisant. Subjectivement parlant, cet EP a pu rencontrer certaines faveurs de votre chroniqueur mais en restant objectif, il serait faux de ne pas y reconnaître ses quelques erreurs.

Le sentiment général est donc mitigé, on peut dire qu’Opposition ne va pas marquer les esprits à cause de son sentiment de déjà entendu. Les pistes sont un peu toutes du même acabit, pas vraiment un tube qui se distingue, ce qui n’est pas plus mal car il n’y a aucun intérêt à avoir un CD contenant un seul morceau écoutable. Néanmoins Advocate saura retenir l’attention grâce à son riff hardcore post-introduction, il est prenant et c’est un peu le cas pour tous les morceaux, une partie au moins requiert l’attention. On retiendra également pour ses paroles le titre éponyme qui s’introduit par un simple et efficace "We are the opposition". Difficile de faire plus clair, Altars reste hardcore jusqu’au bout, s’inscrivant contre la facilité, encourageant à bomber le torse et à s’affirmer en tant que chrétien. Strike First oblige, les paroles seront fortement influencées par la foi des membres.

En définitive, si la subtilité n’est pas le maître mot de cet EP, on peut dire qu’il saura faire hocher des nuques et qu’il a tout de même un aspect bien rentre dedans loin des délires emo pour ados. On peut parler de maîtrise mais on reste sur notre faim, il manque cette petite étincelle qu’il s’agira de rechercher car les capacités sont là, souhaitons bonne chance à Altars pour la suite.

Altars sur Facebook
Strike First Record


Share |
Imprimer ce document