A Plea For Purging - The Mariage Of Heaven And Hell (2010)

publié par Tobor le 2 juillet 2010

The Mariage of Heaven and Hell, un titre plutôt intrigant qui nous annonce la sortie prochaine du troisième opus d’A Plea For Purging. Les Facedowniens ont déjà fait leurs preuves et continuent sur la même lignée que Depravity, leur deuxième enfant.


Dans le fond on est forcé de l’admettre, après une première écoute, l’impression qui reste est que nous assistons à un remix du second album d’Impending Doom, The Serpant Servant. La grosse différence étant une voix plus accessible ou compréhensible et des refrains voix claire sur certains morceaux. Mais au niveau musical, la ressemblance est frappante, gros riffs lents qui tapent fort, harmoniques dispersées un peu partout, une ligne assez linéaire au final, presque monotone par moments. La formule est la même, on y retrouve le même côté un peu planant par moments, mais au final on a envie de dire qu’A Plea For Purging a décidé de nous servir des riffs lourds mais pas assez. Le survol général nous laisse un peu sur notre faim, comme s’il manquait quelque chose, un petit grain de folie ou de brutalité. On se retrouve à cheval entre du metalcore normal et du death metal mais un certain inconfort s’installe.

Ceci dit, tout n’est pas bon à jeter, malgré le manque d’originalité, un amateur de metalcore y trouvera certainement son bonheur. The Mariage of Heaven and Hell n’offre pas beaucoup de pistes avec ces refrains qui vous restent en tête excepté sur Trembling Hands avec son encouragement dans le refrain à remettre en question tout ce qui nous entoure.

Les musiciens font bien leur travail également, avec simplicité certes mais avec précision. Contrairement à certains de leurs confrères où nous retiendrons avant tout le travail des musiciens, ici nos oreilles se concentrent plus sur les vocaux qu’autre chose. Les instruments ne font pas figuration mais restent en retrait. Il sera difficile de dire après l’écoute d’un album d’APFP « Ouah le guitariste c’est trop un ouf il fait du 30 notes à la seconde ». Non sortez vous cette idée de la tête, ici on se prend des baffes plus qu’on écoute un concerto.

Les morceaux s’enchaînent et s’emboîtent assez bien également, il est difficile de se rendre compte à quel point de l’album on se trouve exactement. Et c’est plutôt bien car on peu le laisser tourner simplement dans son lecteur et profiter de faire autre chose à côté. Il appartient plus à ces albums que l’on écoute d’une oreille comme atmosphère dans sa chambre ou sa voiture que ceux qui nous tiennent pendus à notre chaîne stéréo.

L’avant-dernier morceau est une balade comme on en trouve beaucoup dans les productions du genre, vous savez cette piste qui vous repose les oreilles avant de repartir pour une série de baffes. D’ailleurs cette plage est plutôt bien mise en place et intéressante à l’écoute ce qui n’est pas toujours le cas de ce genre de morceaux qui peuvent présenter un manque de travail, une composition à la va-vite et ici, le morceau fait plutôt plaisir à entendre.

L’artwork est à nouveau le résultat du travail de Dave Quiggle bien qu’il soit difficile de trouver un lien entre le titre et l’image.

Enfin, The Mariage of Heaven and Hell est un album qui ne va pas révolutionner la musique hardcore, néanmoins il y apporte sa contribution. A écouter pour les fans d’Impending Doom qui auraient apprécié quelques passages de voix claire. Dans tous les cas déposer une oreille sur la musique d’APFP pourrait représenter une option intéressante, ne passez pas à côté l’occasion d’écouter cet album, certains morceaux sortent du lot et les paroles sont travaillées.

Myspace


Share |
Imprimer ce document