A Hope For Home - Realis (2010)

publié par Tobor le 18 mars 2010

A Hope for Home qui revient avec son nouvel album intitulé Realis. Après son The Everlasting Man sortit l’année dernière plutôt réussit, le sextet se relance sur la route de l’enregistrement et nous fait parvenir sa nouvelle création via Facedown Records.


Realis est un pur concentré de post-hardcore avec quelques influences screamo par moments. Certains passages ne seront pas sans nous remémorer Hands avec son Creator sortit sous le même label, notamment le morceau qui ouvre l’album : « Nightfall » avec son refrain voix claire reposant qui casse intelligemment avec le reste de la musique.
Malgré la puissance et la rage que l’on peut retrouver dans le hardcore, A Hope For Home semble vouloir nous emporter dans un monde de douceur et de calme. Et attention, ceci n’est en rien une critique négative car le tout est très bien amené et ficelé. Chaque instrument a sa place, chaque riff est pertinent et une batterie non dénuée de talent s’ajoute en fond (attention, les amateurs de double pédale à outrance, passez votre chemin ; ici on apprécie la technique et non pas le bourrinage gratuit).
Tout l’ensemble de l’album est sur la même ligne, proposant tantôt des atmosphères, des mélodies ou encore les deux combinés. Le tout typique au post-hardcore tel qu’on le connait, la seule réelle différence avec des groupes comme Isis, Cult of Luna ou encore Callisto est la présence de voix claire sur certains morceaux qui pourra en déranger certains. Mention spéciale à la piste numéro cinq « No Light » qui démarre sur une partie chantée voix claire et instrumentale d’une douceur rare, qui débouche progressivement sur des guitares avec distorsion et se termine sur les hurlements d’un des deux chanteurs. Ceci sans jamais perdre cette douceur de vue. Point culminant de l’album, le morceau « First Light of Dawn » est digne de rivaliser avec les plus grands groupes qui évoluent sur cette scène du post-hardcore. Il sert aussi de transition vers une piste plus brutale (brutale pour le genre, ne l’oublions pas la marque de fabrique est quand même l’atmosphère planante) où l’on retrouve un peu plus les influences screamo. Mais chaque chanson ayant sa particularité, il est bon de pouvoir entendre l’album dans son entier car chaque piste représente quelque chose de différent.

Niveau contenu parolier, A Hope For Home garde ses convictions et nous amène un grand nombre d’interrogations, comme avec la chanson « The Machine Stops » qui remet en question la manière d’être des hommes, la façon qu’ils ont d’agir comme des robots. Alors oui le thème est peut être un peu réchauffé mais, c’est bien écrit et fort.

Un album à conseiller à tous les amateurs de post-harcore, il sera sans doute apprécié par les fans d’Isis ou de Callisto, ceux qui écoutent Underoath ne seront pas en reste non plus, l’un des chanteurs d’AHFH ayant presque la même voix que le frontman du groupe. La galette renferme des morceaux très intéressants et plaisants à l’écoute, vous en avez un aperçu sur leur myspace alors n’hésitez pas à jeter un coup d’œil.

Myspace


Share |
Imprimer ce document