5,5 questions à LIV. (Mars 2014)

publié par Frère Informatique le 25 mars 2014

Le quatuor LIV. (Liv’n In Victory) nous vient de la "South Bay" de Los Angeles et propose un hardcore fleurant bon un retour aux sources sans équivoque. La (encore) jeune formation bénéficie du soutien du label On The Attack Records et sortira sur ce dernier sa première galette (Be The Change) fin avril.

Comme nous voulions en connaître un peu plus sur ce combo, nous l’avons soumis à notre désormais traditionnelle interview. Et c’est Tony Esquivel, le batteur, qui s’est volontiers prêté au jeu.


Eternel.ch - Joce : Peux-tu s’il te plaît nous présenter LIV., nous dire comment le groupe s’est formé et comment vous avez choisi son nom ?

Tony : Nous sommes tous depuis de nombreuses années des amis proches mais nous avons toujours joué dans des formations différentes. Il arrivait même qu’on donne un coup de main ou qu’on rejoigne les groupes des autres, mais jamais pour une longue période. C’est en décembre 2012, alors qu’aucun d’entre-nous n’était vraiment impliqué dans un groupe que Matt m’a appelé pour me faire part de sa motivation à démarrer un projet punk-hardcore avec moi. J’ai immédiatement pensé à Jason et Ace, on traîne tout le temps ensemble, alors pourquoi pas ? Nous voulions être sûrs que ce groupe soit quelque chose qui nous procurerait tout le temps du plaisir et qu’au moment où ça deviendrait ennuyeux nous pourrions sans autre l’abandonner. Nous croyons que Dieu c’est la liberté et qu’Il est plein de fun, et c’est ce que nous sommes.

2012 a été pour nous une année de grande croissance et nous avons abandonné beaucoup de choses qui nous retenaient dans nos vies personnelles. Quand nous avons commencé le groupe, c’était le moment pour nous d’enfin entrer dans les plans pour lesquels Dieu nous avait créés. Nous avons surmonté beaucoup de choses cette année-là et obtenu bien des victoires. Un jour Matt m’a lancé un coup de fil et quand je lui ai répondu le seul truc qu’il m’a dit a été : « Vivant dans la victoire », j’ai compris qu’il me suggérait un nom de groupe et je l’ai beaucoup aimé. C’était le départ d’un nouveau commencement pour nous. Nous vivions et vivons dans la victoire.

Joce : Quelles sont vos influences et à quoi/qui dirais-tu que vous ressemblez ?

Tony : Quand on a commencé ce groupe nous avons tous dit que nous voulions revenir à nos sources et à la musique avec laquelle nous avions grandi qui va d’A Global Threat, Gorilla Biscuits, Bad Brains à The Descendants, MxPx et Pennywise. En écrivant cet album (Be The Change) nous visions clairement une confrontation des musiques punk et hardcore. Je pense que le son est très similaire à des formations comme Youth of Today, Pennywise et Black Flag.

Joce : Qu’est-ce que tu aimerais que les lecteurs d’Eternel.ch sachent à propos de LIV. ?

Tony : Nous ne sommes pas Straight Edge. Beaucoup de gens partent du principe que nous sommes Straight Edge parce que nous sommes un groupe positif, mais ça n’est pas le cas. Il n’y a rien de mal avec le Straight Edge mais nous sommes des disciples du Christ. Nous construisons nos vies sur et autour de Dieu, et quand vous agissez de la sorte, vous n’avez naturellement pas de dépendances à quoi que ce soit. Nous ne nous sommes pas mis ensemble parce que nous ne sommes pas d’accord avec quelque chose, mais nous nous sommes réunis pour soutenir quelque chose. L’amour est toujours gagnant et si vous aimez quelqu’un plutôt que de le juger ou le critiquer, alors il y a plus de chances pour qu’il change.

Joce : A ton avis, est-il possible de concilier contenu spi et crédibilité artistique ?

Tony : Nous avons des moments de louange avant nos répètes et parfois, sans discontinuer, nous partons dans un jam punk bien crasseux. Nous avons composé les chansons Livin’ In Victory et The New Liberation de cette manière. Nous avons beaucoup prié pour cet album et nous avons même trois amis proches (et oints) qui ont spécialement prié pour plusieurs pistes de cette galette. Au final il y a eu des prières pour tous les morceaux que les gens écoutent. D’ailleurs une prière était si forte que nous avons été amenés à la rendre audible et c’est ce que tu entends quand tu écoutes le titre Be The Change.

Joce : est-ce que tu considères ton groupe comme étant un « ministère » ?

Tony : Nous considérons nos vies de tous les jours comme un ministère. Jésus était une lumière partout où il allait et nous voulons être comme lui. Notre mission en tant que groupe n’était pas d’aller recruter des chrétiens. Nous aimons rencontrer, sortir avec de nouvelles personnes et on ne leur enfonce rien au fond de la gorge. Mais quand les gens voient l’amour qui est en nous, ça les attire et ils commencent à nous poser des questions à propos de ce bon feeling qu’ils ont. Soit en nous écoutant ou en nous côtoyant, et ça c’est notre moment où nous partageons Jésus avec eux.

Joce : Souhaites-tu ajouter quelque chose ?

Tony : Ayez du plaisir avec la vie. Dieu est bon et Il veut vous voir sourire. Nous avons appris comment danser au travers de la tempête et c’est un stade de la victoire et de la liberté que chacun-e devrait expérimenter.


LIV. sur Facebook

On The Attack Records


Share |
Imprimer ce document